Rentrée universitaire en Lorraine: nouvelle hausse du coût de la vie étudiante

Selon la Fédération des étudiants de Lorraine, le coût de la vie étudiante augmente de 2.92% en 2020 pour les étudiants lorrains. Un coup dur pour les jeunes qui souffrent déjà d'une baisse de leurs ressources en raison de la crise de la covid-19. Explications. 
 

Les étudiants devront débourser toujours plus d'argent pour étudier en 2020 selon la dernière étude de Fédélor sur le coût de la vie étudiante en Lorraine.
Les étudiants devront débourser toujours plus d'argent pour étudier en 2020 selon la dernière étude de Fédélor sur le coût de la vie étudiante en Lorraine. © PHOTOPQR/NICE MATIN/MAXPPP
Mauvaise nouvelle pour les étudiants. Déjà impactés financièrement en raison de la pandémie de covid-19, ils devront débourser toujours plus d'argent pour étudier cette année. C'est ce que révèle la dernière étude de la Fédélor (Fédération des étudiants de Lorraine) sur le coût de la rentrée des étudiants lorrains en 2020. La fédération, qui prend en compte les frais scolaires et ceux de la vie courante, note une hausse de 2.98% par rapport à 2019. Au total, les étudiants devront débourser cette année la coquette somme de 2.126,74 euros pour se loger, manger, se soigner et acheter leur matériel pédagogique.
À Metz (Moselle), l'augmentation s'élève à +3.53% (2.225,67 euros), contre +2.74% (1.948,17 euros) à Épinal (Vosges) et +2,63 % (2.206,27 euros) à Nancy (Meurthe-et-Moselle).

Hausse des frais de la vie courante à Metz, Nancy et Epinal

En 2020, les dépenses liées à la vie courante  -logement, repas, factures, transports, loisirs, achats divers- explosent en Lorraine. Une augmentation de +5.84% par rapport à 2019. Soit 912.33 euros au lieu de 859 euros. En cause ? La flambée des prix des loyers, notamment à Metz avec +5.67% en un an. Pour se loger, un étudiant messin devra donc débourser en moyenne 447 euros contre 423 euros en 2019.
Même constat pour les achats divers -alimentation, vêtements et hygiène- dans la capitale Lorraine, à Nancy ou à Épinal avec une hausse de +12.33% (346.74 euros en 2020 contre 308.67 en 2019). Cette augmentation s'explique par une nouvelle dépense: l'achat de masques de protection contre la covid-19. "Actuellement, l'Université de Lorraine fournit à chaque pré-rentrée quatre masques aux étudiants. Mais le problème, c'est que cela ne suffit pas pour toute l'année scolaire. Les étudiants sont obligés d'en racheter pour aller en cours, sortir... Cela va leur coûter au minimum 31.74 euros par an pour des masques chirurgicaux et lavables'', précise Ayhan Bostanci, premier Vice-Président de Fédélor.
Toutefois, l'étude démontre que le prix des transports, des repas universitaires (3.30 euros), de l'assurance logement, des droits d'inscription (170 euros) ou des frais d'agence n'augmentent pas. 

Une aggravation de l'échec scolaire ?

En raison de la crise sanitaire, beaucoup de parents n'ont plus les moyens financiers pour aider leurs enfants.
Pour subvenir à leurs besoins, toujours plus d'étudiants doivent cumuler études et contrat à temps partiel. D'autres sont dans l'obligation d'augmenter leur volume horaire s'ils travaillent déjà en parallèle de leurs cours. Une situation préoccupante pour Ayhan Bostanci, qui redoute une hausse de l'échec scolaire chez les étudiants lorrains: ''Qui dit job étudiant dit fatigue. À la fin d'une journée de travail, l'étudiant n'a donc plus forcément la motivation pour travailler ses cours...Certains étudiants vont prioriser leur job au détriment des cours, ce qui va engendrer plus de redoublements ou de réorientations vers des filières au rythme moins dense". 

Pour les étudiants qui rencontrent des difficultés financières, des aides spécifiques existent avec le CROUS ou auprès des mairies. 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
université éducation société coronavirus/covid-19 santé