Grand Est plébiscité par 75 % des votants à la consultation citoyenne

Philippe Richert devant la presse lundi matin / © D. Walter - France 3 Alsace
Philippe Richert devant la presse lundi matin / © D. Walter - France 3 Alsace

Philippe Richert a dévoilé lundi matin le résultat de la consultation citoyenne organisée pour donner un nom à la nouvelle grande région. Avec 75 % des voix, Grand Est sort grand vainqueur, très loin devant Nouvelle-Austrasie (10,4 %), Rhin-Champagne (9,8 %) et Acalie (4,8 %). 

Par M. C. - D. L. avec AFP

L’ironie de ce résultat tient au fait que "Grand Est" avait dans un premier temps été éliminé par un comité mis en place spécialement pour plancher sur cette question.

A l’issue d’une réflexion de plusieurs semaines, ces 60 élus, experts et citoyens tirés au sort n’avaient retenu que "Nouvelle Austrasie " (du nom d’une ancienne province mérovingienne du VIè siècle), "Acalie " (formé à partir d’ACAL, les initiales des anciennes régions fusionnées) et "Rhin-Champagne".

Face au tollé rencontré sur les réseaux sociaux, l’exécutif régional avaient décidé de repêcher le nom "Grand Est", en l’incluant dans la liste des propositions soumises au vote du public.

"C'était le quatrième nom sur la liste du comité. Nous avons donc décidé de proposer quatre noms au lieu de trois, car il nous semblait que si "Grand Est" n'y était pas, il y aurait une forme de frustration", a argumenté lundi Philippe Richert.
Les documents officiels préciseront dorénavant "Conseil régional Grand Est", avec en-dessous la mention "Alsace, Champagne-Ardenne, Lorraine", pour "préserver les identités".

Le Conseil régional entérinera ce choix en séance plénière le 29 avril prochain, qui sera ensuite soumis au Conseil d’Etat, puis au gouvernement. L’appellation Grand Est sera officiel le 1er octobre 2016.

Près de 290 000 votants

La consultation citoyenne organisée sur Internet ou dans des urnes, à bulletins secrets, au Conseil régional, du 14 mars au 1er avril, a totalisé 287 420 participants uniques. Un succès à côté de celle organisée dans le Nord-Pas-de-Calais, qui selon Philippe Richert, n'a réuni que 50 000 votants.

La nouvelle région, qui compte 5,5 millions d'habitants entre l'Ile-de-France et la frontière allemande, est la deuxième en France à se doter d'un nouveau nom à l'issue d'une consultation sur internet.
Le préféré, c'est Grand Est
Résultat de la consultation citoyenne pour trouver un nom à la région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine - France 3 Alsace - C.Moreau, D.Walter
Grand Est le plus fédérateur ou le moins pire ?

C'est "le nom le plus fédérateur", a twitté le maire (UDI) de Nancy, Laurent Hénart. Grand Est de quoi ? s'interroge, peu convaincue, A-P Pernelle Richardot, qui co-préside le groupe socialiste au Conseil régional :





Mais nombre de commentateurs ironisaient sur Twitter sur le caractère aussi peu innovant que poétique de ce nom : "Aussi fade qu'un champagne sans bulles", "sans doute pas le meilleur nom mais assurément le moins pire de la liste". "#HautsDeFrance, #GrandEst, ces nouveaux noms manquent de poésie. C'est d'un triste", commentait une habitante de... Picardie.



D'autres internautes s'interrogeaient sur le gentilé des habitants de la nouvelle région : "On est quoi, GrandEstiens ? GrandEstois ?". Pour le cabarettiste et humoriste alsacien Roger Siffer, qui confie n'avoir pas pris part à la consultation, "Grand Est, c'est le moins moche". "De toute façon, si ça n'avait tenu qu'à moi, cette grande région je l'aurais appelée... Alsace !", a-t-il ironisé.






Sur les réseaux sociaux, de nombreux commentaires soulignaient que ce changement de nom ne changerait rien aux sentiments d'appartenance aux anciennes régions. Même si, ironisait un internaute : "Peut-on encore dire "quiche lorraine" ou faut-il préférer "quiche du #GrandEst ?".




Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Ecole de la deuxième chance,

Près de chez vous

Les + Lus