A Saint-Dié, c'est au Tour des filles

Les 13 participantes sont accompagnées, à chaque étape, par des cyclistes locales. / © D. Bailly, France 3 Lorraine
Les 13 participantes sont accompagnées, à chaque étape, par des cyclistes locales. / © D. Bailly, France 3 Lorraine

C'est un autre Tour de France, discret et pourtant militant. Avec une journée d'avance sur le Tour des hommes, un groupe de filles fait sa grande boucle. Elles revendiquent le retour d'une vraie compétition féminine. Ce mardi c'était entre Saint-Dié-des-Vosges et Colmar.

Par Benoît de Butler

Les moins de trente ans ne connaissent sans doute pas Jeannie Longo. Pourtant, en France, la championne cycliste connaissait dans les années 1980 une popularité incroyable : n'a-t-elle pas, parmi une multitude de titres, remporté trois Tours de France consécutifs ?

On l'a oublié, mais oui : jusqu'en 1989, un Tour féminin avait lieu en parallèle à l'épreuve masculine. Depuis, abandonnée par la Société du Tour de France (aujourd'hui ASO), la compétition a périclité, n'ayant même plus le droit d'utiliser le mot "Tour" ! 

C'est à l'initiative d'un club amateur de l'Essonne que depuis 2005, une poignée de filles organisent leur Tour... pardon, leur grande boucle autour de la France. Elles ont baptisé leur projet "Donnons des Elles au Vélo J-1". Le principe : faire le  parcours un jour avant les garçons. Et recruter, sur chaque étape, des cyclistes du coin pour étoffer le peloton - le vélo féminin, au niveau des clubs, se porte bien en France.

Nous avons retrouvé ces filles au départ de l'étape Saint-Dié - Colmar. Elles nous parlent de leur combat : remettre sur pied une épreuve féminine professionnelle en parallèle au Tour masculin.
Tour de France des Filles
En parallèle du Tour de France, une course féminine est organisée depuis 5 ans pour promouvoir le cyclisme féminin. Un jour avant les garçons, les participantes font les étapes de la Grande Boucle. Aujourd’hui, elles sont donc parties de Saint-Dié pour rallier Colmar. - France 3 Lorraine - A. Renard / D. Bailly
Un combat qui n'est pas gagné : interrogé sur le sujet il y a quelques jours, Christian Prudhomme estime qu'une épreuve féminine n'est pas envisageable, en termes d'organisation, en même temps que le Tour masculin. "La grandeur du Tour fait que nous ne sommes pas capables d’organiser une autre course pendant le Tour. Que ce soit une course des moins de 6 ans, des plus de 80 ans, des droitiers ou des gauchers, ce n’est pas possible. C’est impossible", a assuré le directeur du Tour de France sur Europe 1.
On le voit, les filles ont encore du chemin à faire. Mais la percée récente du foot féminin est pour elles la preuve que rien n'est impossible.
 

Sur le même sujet

Record du monde du GPS Drawing à vélo

Les + Lus