Strasbourg : Josiane Chevalier, première femme préfète du Grand Est et du Bas-Rhin, a pris ses fonctions

Nommée mi-janvier 2020, Josiane Chevalier succède à Jean-Luc Marx en tant que préfète du Grand Est et du Bas-Rhin ce lundi 3 février. A 62 ans, elle est la première femme à prendre ce poste dans la région, après avoir exercé les mêmes fonctions en Corse depuis mai 2018.

Après avoir quitté Ajaccio à 6 heures ce matin, Josiane Chevalier prend ses fonctions de préfète à Strasbourg
Après avoir quitté Ajaccio à 6 heures ce matin, Josiane Chevalier prend ses fonctions de préfète à Strasbourg © G. Fraize
"Une main de fer" face aux nationalistes, une "patronne exigeante", une "bosseuse"... La personnalité de Josiane Chevalier, la toute première femme à prendre la direction de la préfecture du Grand Est et du Bas-Rhin, a été remarquée par les média en Corse, où elle a représenté l'Etat depuis mai 2018.  Paillotes, lutte anti-mafia, elle n'a pas eu peur de s'attaquer aux dossiers sensibles. Jusqu'à susciter "autant de critiques que de louanges" comme l'écrivaient nos confrères du journal Le Monde le 5 juillet 2019.

Je suis quelqu'un de simple
-Josiane Chevalier, préfète du Grand Est et du Bas-Rhin

Deux jours après avoir fait ses adieux aux responsables politiques et économiques corses le vendredi 31 janvier, Josiane Chevalier prend ses fonctions en tant que "préfète de la région Grand Est, préfète de la Zone de Défense et de Sécurité Est et préfète du Bas-Rhin" ce lundi 3 février. Elle succède à Jean-Luc Marx qui prend sa retraite. Après deux entretiens, l'un avec le président du Conseil départemental du Bas-Rhin Frédéric Bierry et l'autre avec Roland Ries, le maire de Strasbourg, le moment fort de la matinée pour Josiane Chevalier a été un dépôt de gerbe aux monuments aux morts de place de la République de Strasbourg. "Je suis quelqu'un de simple, accessible, qui place l'humain au coeur de mon action" a-t-elle déclaré.
"C'est un honneur pour moi d'être nommée préfète de cette grande région, qui est puissante, et qui rayonne à l'international", a-t-elle ajouté au micro de notre équipe.
 
 
Josiane Chevalier, ce lundi matin, lors de sa prise de fonctions à Strasbourg
Josiane Chevalier, ce lundi matin, lors de sa prise de fonctions à Strasbourg © G. Fraize

Des nationalistes aux incendiaires 

Un peu plus d'un mois après les violences urbaines où plus de 200 véhicules ont brûlé à Strasbourg la nuit de la Saint-Sylvestre, la sécurité publique sera le premier dossier dont devra s'emparer Josiane Chevalier. Après une rencontre avec la presse, le reste de sa journée sera consacré à des entrevues avec les responsables des services concernés (sécurité publique, gendarmerie, pompiers).
 

Une carrière au service de l'Etat

Josiane Chevalier a fait toute sa carrière dans l'administration. Après un diplôme d'administration publique et un DESS en management des politiques sociales, elle a commencé sa carrière en 1981 dans l'Ain. Après plusieurs postes en Isère entre 1982 et 1994, elle est nommée sous-préfète de Vitry-le-François dans la Marne en 2002. Sa carrière l'emmène ensuite dans le Jura (2004), la Savoie (2006), les Hauts-de-Seine (2008) et le Rhône (2010). Elle endosse pour la première fois les habits de préfète en 2012 dans le Tarn. Deux ans plus tard, elle occupe la même fonction dans les Pyrénées-Orientales, puis en Essonne (2016). Elle a été la première femme préfète de Corse en avril 2018, jusqu'à sa nomination dans le Grand Est mi-janvier 2020.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région grand est politique fusion des régions réforme territoriale sécurité société violence faits divers