• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

TER, TGV, LGV, modernisation du réseau : la SNCF présente les nouveautés en Alsace

© D. Marcelin
© D. Marcelin

La SNCF a détaillé ce mardi à Strasbourg l'évolution des dessertes voyageurs à compter du 3 avril en Alsace ainsi que les travaux de modernisation des infrastructures prévus cette année dans la région. 150 millions d'euros vont être investis.

Par M.C.



TER, TGV, LGV, modernisation du réseau : la SNCF présente les nouveautés en Alsace
Le changement c'est maintenant, et plus tard. La SNCF a dévoilé ses nouvelles dessertes TGC et ses investissements pour 2016. - France 3 Alsace - Le reportage de D. Marcelin - D. Meneu - X. Chatel. Interviews : Thomas Allary, directeur Territorial SNCF réseau - Sébastien Pavot, directeur Commercial TGV Est

LGV EST : mise en service en deux temps

Le moratoire appliqué par SNCF immédiatement après le dramatique accident d’Eckwersheim interdit jusqu’à nouvel ordre toute marche d’essai à grande vitesse sans contrôle de vitesse activé, système qui assure quotidiennement la sécurité des circulations commerciales.
Le 29 février dernier, une nouvelle campagne d’essais a démarré pour compléter la première campagne non achevée : les essais se font avec des systèmes de contrôle de vitesse activés en permanence.

Pour compléter cette première mesure, SNCF a décidé de mettre en oeuvre des nouvelles règles lors des circulations d’essais à venir.
Les travaux de remise en état de la voie et du pont sur le canal endommagés à la suite du déraillement n’ont pas pu encore débuter.
Sur ces bases, la mise en service s’exécute en deux temps :
  • Une mise en service le 3 juillet de l’infrastructure à deux voies sur 79 Km et à voie unique sur les 27 derniers Km à son extrémité est de Steinbourg à Vendenheim.
  • Dans un deuxième temps, une mise en service complète de l’infrastructure au plus tôt 7 mois après autorisation de la justice de procéder à la réparation de la voie et de l’ouvrage endommagés par l’accident.

Evolution de la desserte TGV le 3 avril

Entre le 3 avril et le 2 juillet, les TGV continueront d’emprunter la ligne classique entre Baudrecourt et Strasbourg selon les horaires et les temps de parcours actuels, avec quelques ajustements. L’objectif est de répondre le mieux possible aux besoins des clients de SNCF avec les meilleurs horaires et la meilleure robustesse de l’offre.

L’offre reste ainsi inchangée sur la relation Paris – Strasbourg – Allemagne. Les voyageurs auront désormais l’opportunité d’emprunter des liaisons internationales directes en TGV de et vers Strasbourg dès le 3 avril, sans bénéficier toutefois durant cette période, du gain de temps de parcours.

L’offre Paris – Saverne – Strasbourg – Sélestat – Colmar reste identique à celle d’aujourd’hui avec le même nombre de fréquences et une répartition horaire quasiment similaire.

La desserte vers l’Atlantique (Bordeaux) est adaptée à la saisonnalité avec 2 allers-retours par jour (3 AR pendant l’été). Le nombre de places offertes par jour reste supérieur à 1 000, en raison de la mise en place de rames Euro Duplex.

En direction de Rennes et Nantes, la desserte est inchangée

La desserte de Lille passera de 1 à 2 allers-retours.

Les TGV en provenance et à destination du Nord s’arrêteront également à l’aéroport Roissy CDG qui sera ainsi, comme en 2015, desservi 4 fois par jour dans chaque sens depuis Strasbourg.

De nouvelles liaisons vers Bruxelles et Luxembourg

Les voyageurs bénéficieront d’une desserte directe vers Luxembourg et Bruxelles depuis Strasbourg à raison d’un aller-retour par jour, pour chacune de ces capitales européennes.

Du côté du TER

Le changement de service pour TER, qui devait initialement avoir lieu le 3 avril, en articulation avec la nouvelle offre TGV ne pourra pas avoir lieu dans les conditions prévues, les TGV continuant d’emprunter la ligne classique entre Strasbourg et Baudrecourt.
Le développement de l’offre prévu est repoussé au 3 juillet pour les lignes du nord de l’Alsace (Strasbourg – Haguenau/Wissembourg/Niederbronn, Strasbourg – Sarreguemines et Strasbourg – Saverne).

Toutefois, en raison de la disparition des trains internationaux entre Bruxelles et Bâle via Strasbourg (2 allers-retours quotidiens) qui intervient le 3 avril, les changements qui en découlent sont mis en oeuvre au 3 avril et concernent les lignes Strasbourg/Mulhouse/Bâle en TER 200 et Strasbourg/Sarrebourg/Metz.

Ligne Strasbourg – Mulhouse – Bâle : de nouveaux TER 200 

A compter du 3 avril :

  • 3 TER 200 complèteront en semaine la desserte actuelle (départ de Strasbourg à 5h51 et 15h21, départ de Bâle à 18h51).
  • 4 TER 200 (2 aller-retours) remplaceront les trains internationaux entre Strasbourg et Bâle. Ils circuleront aux horaires en cohérence avec le cadencement des TER 200 (h+21 et h+51), soit 2 TER au départ de Strasbourg à 12h51 et 18h21, et 2 TER au départ de Bâle à13h21 et 16h21.
  • 1 aller-retour TER omnibus entre Mulhouse et Bâle est également créé afin de combler un creux de desserte (Bâle 9h09 Mulhouse 9h40/10h49 Bâle 11h20).

Ligne Strasbourg – Sarrebourg – Metz

La desserte Strasbourg – Metz sera assurée par :
  • 4 allers-retours directs en TER 
  • 5 TER avec changement à Sarrebourg dans le sens Strasbourg Metz,
  • 4 TER avec changement à Sarrebourg dans le sens Metz Strasbourg
  • A cette desserte en TER s’ajoutent les 2 nouveaux allers-retours en TGV Strasbourg / Metz / Luxembourg.

Déploiement des rames Régiolis sur les lignes Strasbourg – Nancy et Strasbourg – Metz 

Sur ces deux lignes, le déploiement des nouvelles rames Régiolis se poursuit. Aujourd’hui 16 rames ont été livrées sur les 24 commandées. Ces rames offrant une classe unique, il n’y aura plus de vente de places en 1ère classe sur ces lignes, y compris dans les trains TER 200 qui y circulent encore.

Ligne Mulhouse – Belfort : une offre à la demi-heure en heure de pointe

L’amélioration de l’offre réside dans la création de 2 TER en semaine, l’un au départ de Belfort à 9h06 et le deuxième au départ de Mulhouse à 16h51. Ce dernier répond tout particulièrement aux attentes des clients de la ligne et permet une offre à la demi-heure pendant la pointe du soir. Le dernier TER sera remplacé par un car, dans chaque sens de circulation. (Belfort 21h06 -> Mulhouse et Mulhouse 21h53 -> Belfort).

Ligne omnibus Strasbourg – Saverne 

Le développement de l’offre prévue au 3 avril est reportée au 3 juillet. La desserte de la ligne reste ainsi identique avec toutefois quelques ajustements horaires pour certains TER en heure creuse, dus à l’articulation avec les TGV qui continuent d’emprunter la même voie.

Modernisation des installations ferroviaires alsaciennes : 30 chantiers programmés 

A Molsheim

Initiés en juillet 2015 et achevés en juin 2016, les travaux de mise en accessibilité concernent :

  • Le passage souterrain de la gare : installation de 3 ascenseurs pour garantir l’accès aux 2 quais de la gare et au parking situé côté centre-ville
  • Les quais de la gare : équipement de bandes d’éveil (bandes podotactiles) pour les personnes mal voyantes

D’un montant de 1.5 M€, la mise aux normes d’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite de la gare de Molsheim est inscrite au Schéma Directeur régional d’accessibilité. Cette opération partenariale est financée par l’Etat et SNCF Réseau (50%), le conseil Départemental du Bas-Rhin (33%), la Région Alsace (10%) et la Ville de Molsheim (7%).

A Haguenau
Le chantier qui commencera à la fin du mois de mars pour une durée de 1 an, marque le coup d’envoi d’une vaste opération de recomposition urbaine du secteur, qui est l’aboutissement d’une large concertation autour des enjeux de mobilité. L’objectif final est en effet de réinventer un espace aujourd’hui saturé, obsolète, pour en faire un Pôle d’Echanges Multimodal répondant efficacement aux enjeux de mobilité et d’attractivité du territoire en associant tous les partenaires. Les travaux n’ont aucune incidence ni sur la circulation des trains.

D’une longueur de près de 98 mètres, l’ouvrage, qui reposera sur 3 piles en béton, sera équipé de 4 ascenseurs pour garantir l’accessibilité des personnes à mobilité réduite. Cette passerelle piétonne qui franchit les voies ferrées à hauteur du Bâtiment Voyageurs aura un statut d’espace public ouvert 24h/24. Le coût d’opération prévisionnel est de 3.96 M€ HT. 30% sont consacrés à la mise en accessibilité des quais (escaliers et ascenseurs).

La Région apporte son soutien à hauteur de 1.98 M€ HT, représentant la moitié du coût de l’ouvrage. Le concours de SNCF Réseau est de 590 000€ HT. Ce montant correspond à 50% du financement de la mise en accessibilité des quais et de l’installation de 3 ascenseurs. Enfin la Communauté de Commune et ville de Haguenau finance le restant de l’opération, soit 1.39 M€ HT.

En Alsace, l’entretien des ouvrages d’art représentent un investissement de près de 9 M€.

  • Réfection du pont-rail de Tagolsheim
  • Renouvellement de la voie entre Thann et Kruth
  • Renouvellement de la voie entre Strasbourg et Erstein
  • Renouvellement de la voie entre Lutzelbourg et Vendenheim
  • Renouvellement de la voie et des aiguillages en gare de Mulhouse-Ville
  • Renouvellement de 2 tabliers sur un pont-rail à Heiligenberg

Sur le même sujet

EDR - le mouvement anti-spéciste

Les + Lus