Cet article date de plus de 4 ans

Vague de froid : jusqu'à -11 degrés en Alsace la semaine prochaine

Un coup de froid est attendu la semaine prochaine sur la quasi-totalité de la France, conduisant le gouvernement à mettre en place "un pilotage national quotidien". En Alsace, les températures tomberont en-dessous des moins 10 degrés.
© MaxPPP
Moins neuf dans le Massif central et à Strasbourg, moins six à Toulouse, moins quatre à Marseille. Les températures seront inférieures en moyenne de "quatre à huit degrés" aux normales saisonnières, selon Météo-France, qui ne s'attend toutefois pas à des records de froid. 

"On n'est pas dans des températures exceptionnelles", souligne Patrick Galois, prévisionniste à Météo-France. "On peut parler de vague de froid d'intensité modérée, d'un bon coup de froid".

Rien à voir avec les "vagues de froid historiques comme celles de février 1956 ou de janvier 1985", explique-t-il. En 1985, par exemple, la température avait plongé à "moins 19 à Toulouse, la Garonne était prise par la glace".

Le coup de froid attendu, qui survient après une forte tempête hivernale, ne devrait pas non plus avoir la même intensité que la dernière vague de froid notable, en 2012, selon Météo France.

C'est cependant la première fois depuis cette date que le pays connaîtra "un froid aussi généralisé et peut-être durable", précise Emmanuel Demaël, également prévisionniste à Météo-France.

Les températures vont chuter à partir de lundi, et surtout de mardi. Elles seront parfois fortement négatives la nuit et vont éventuellement le rester toute la journée.

"Il fera froid un peu partout mais le froid sera plus prégnant dans l'Est et le centre que vers l'Atlantique", précise M. Galois.

Le thermomètre devrait dégringoler jusqu'à moins 9 ou 10 à Strasbourg, moins 11 à Mulhouse, moins 10 à Dijon, moins 6 à Toulouse, moins 4 à Marseille.

"Les températures ressenties seront au plus bas mercredi et jeudi car il y aura plus de vent", précise M. Demaël. Ainsi, dans le Nord-est, une température de moins 10 conjuguée à une bise de 50 km/h, "donnera lieu à un ressenti de moins 20 environ".

Mobilisation et vigilance 


Selon Météo-France, ce froid glacial et sec devrait durer toute la semaine, voire se poursuivre au-delà.

Face à cette offensive du froid, le gouvernement a mis en place samedi un "pilotage national quotidien" pour anticiper au mieux les besoins, a annoncé Matignon.

Le Premier ministre Bernard Cazeneuve a appelé les collectivités locales et les associations à mettre à disposition des gymnases, des salles communales, des accueils de jour, pour les personnes sans abri.

La sécurité civile, la police, la gendarmerie et les sapeurs-pompiers sont également sur le pont. Un "bilan quotidien des besoins" doit être établi par les préfets.

La ministre de la Santé Marisol Touraine avait appelé dès vendredi à "une vigilance accrue, notamment pour prévenir les intoxications au monoxyde de carbone, les chutes dues à la neige, ainsi que les conséquences sanitaires liées au froid".

Ce coup de froid survient alors que la France est au plus fort d'une épidémie de grippe saisonnière.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
météo froid