Cinéma : à la quête de La panthère des neiges avec Sylvain Tesson et le photographe vosgien Vincent Munier

Publié le Mis à jour le

Le best-seller "La panthère des neiges", prix Renaudot en 2019, revient ce mercredi 15 décembre 2021 au cinéma. Au cœur des hauts plateaux tibétains, le grand photographe animalier vosgien Vincent Munier et l’écrivain Sylvain Tesson se confrontent à la beauté sauvage et époustouflante de la nature, à la quête du mystérieux félin.

C’est l’histoire d’une rencontre entre l’écrivain Sylvain Tesson et le photographe animalier vosgien Vincent Munier. Un périple devenu l’ouvrage à succès "La panthère des neiges", prix Renaudot en 2019, et désormais un film.

Le documentaire, coréalisé par un couple, Marie Amiguet et Vincent Munier, sort en salles ce mercredi 15 décembre 2021. Au cœur des hauts plateaux glacés tibétains, le photographe entraîne l’écrivain à la poursuite du félin le plus discret du monde. Il l’initie à l’art de l’affût, à l’analyse des traces et à la patience, qualité indispensable pour espérer entrevoir les bêtes.

Des Vosges au Tibet

Infatigable, le photographe animalier Vincent Munier, né à Épinal en 1976, arpente les quatre coins du globe. De sa ferme proche de Remiremont dans les Vosges à l’Arctique, en passant par le Tibet, cet amoureux des grands espaces et du monde sauvage tente, via ses photographies, livres et films, de partager sa passion. Dans ce film aux images époustouflantes, coréalisé avec sa compagne franco-suisse Marie Amiguet, biologiste de formation puis diplômée d’un master de cinéma animalier, Vincent Munier célèbre la beauté du vivant.

Ce film c’est un peu un hommage aux bêtes, aux habitants de ces territoires et aux lieux qu’il faut admirer et protéger

Vincent Munier, photographe animalier vosgien et coréalisateur de "La panthère des neiges"

Yack sauvage, antilope du Tibet, chat de Pallas, loup gris, renard du Tibet… durant la quête de la panthère des neiges, on croise beaucoup d’autres animaux, tout aussi superbes. « On a toujours été sensibles à la beauté des bêtes et des paysages. On veut transmettre cet amour des bêtes et la beauté du sauvage. (…) Je vis pour ça depuis tout gamin et j’en ai fait mon métier. Ce film, c’est un peu un hommage aux bêtes, aux habitants de ces territoires et aux lieux qu’il faut admirer et protéger", explique le photographe lorrain à France 3 Lorraine.

À travers ce documentaire, Vincent Munier questionne aussi la nature humaine. L’objectif est d’alerter sur la nécessité d’évoluer en harmonie avec les autres êtres vivants : "On est tellement déconnectés de la nature. On vit dans un monde où tout est géré par les chiffres et l’économie, on a mis de côté la vie, l’écologie et les autres. (…) L’humanité a avancé de manière très hégémonique, on est les maitres et on décide du sort de tel ou tel animal. Là, au contraire, ça nous permet de ralentir, d’être à l’affût, d’observer les autres et d’avoir une certaine forme de respect", confie Vincent Munier.

Sylvain Tesson et Vincent Munier à l’écran

Sous l'œil de la caméra, l’écrivain Sylvain Tesson contemple les splendeurs de la nature et découvre la patience nécessaire à l’observation des animaux sauvages, la rigueur du climat tibétain, entre 4.000 et 6.000 d’altitude et -25°, le tout chaperonné par Vincent Munier. "Filmer Vincent (Munier) et Sylvain (Tesson) n’a pas toujours été facile, il a fallu que je sois très discrète, pour ne pas perturber le travail de Vincent. Il faut de la tendresse et de l’amour pour les choses qu’on filme et c’est le cas (…) J’avais deux sujet en or, Vincent et Sylvain. Eux traquaient les bêtes, se concentraient sur elles, pendant que je me concentrais sur eux et essayais de capter leurs émotions", raconte Marie Amiguet, la coréalisatrice.

Pour nous filmer, il a fallu que Marie se camoufle et se fasse discrète, un peu comme la panthère des neiges

Vincent Munier, photographe animalier vosgien et coréalisateur de La panthère des neiges

"Pour nous filmer, il a fallu que Marie se camoufle et se fasse discrète, un peu comme la panthère des neiges. C’est pour ça que ce film est authentique, il n’y a jamais eu de mise en scène. Son rôle a été, en quelque sorte, de nous filmer à notre insu", dévoile Vincent Munier.

Côté public, le film sorti ce 15 décembre 2021 en salles, semble déjà avoir conquis les spectateurs à Nancy : "J’avais lu le livre et j’ai adoré ce film. Le montage est très bien réalisé, donc il y a un certain suspens, va-t-on voir oui ou non la fameuse panthère des neiges ? La musique est géniale, les images sont grandioses, on a l’impression de faire le voyage avec eux. Ça n’est pas un simple film animalier, il y a aussi de l’humour entre Tesson et Munier. La voix-off de l’écrivain Sylvain Tesson et sa poésie font le lien avec le spectateur et ça fonctionne très bien", commente Céline, une spectatrice nancéienne.