Comète Nishimura : la surprise céleste à ne pas manquer ce week-end

"C/2023 P1", de son nom scientifique et Nishimura du nom de son découvreur est une comète passée inaperçue jusqu’à ce que Hideo Nishimura, qui vit à Kakegawa, au Japon, rapporte sa découverte le 11 août dernier. Elle est visible en ce moment. Une belle surprise céleste à ne pas rater.

C’est une belle surprise du ciel que les astronomes amateurs du monde entier tentent actuellement d’observer. Découverte seulement le 11 août dernier, une comète nommée "Nishimura" du nom de son découvreur se dirige vers le soleil. D’après la NASA, elle pourrait être visible avec des jumelles entre le 9 et le 13 septembre, mais plus particulièrement ce week-end des 9 et 10  septembre. Étant donné sa proximité avec le soleil, l’idéal pour l’observer depuis la métropole est juste avant le lever du jour vers 5h ou 5h30.
"Il est rare de découvrir une comète si peu de temps avant son maximum de voyance. La plupart sont découvertes des mois, voire des années avant leur passage au plus près du Soleil", souligne Nicolas Biver, chercheur CNRS à l'Observatoire de Paris. "C/2023 P1", de son nom scientifique, possède une orbite à longue période avec un dernier passage près du Soleil qui remonte à 437 ans, a-t-il expliqué à l'AFP.

Elle passera "à gauche de Vénus"

En Lorraine, les amateurs se préparent à cet événement comme Jordan Marlière, qui est astrophotographe dans les Vosges. "Pour l’observer, je conseille à ceux qui le souhaitent de prendre de bonnes jumelles et de se tourner vers le nord-est. Il faut viser Vénus qui est très brillante, l’étoile du berger, qui est une planète en réalité. La comète devrait être visible à gauche de Vénus."

Il faudra aussi se lever tôt. L’idéal pour la voir est à la fin de la nuit, juste avant le lever du jour, vers 5h ou 5h30 du matin. Pour Jordan Marlière, c’est l’occasion de tenter de photographier "C/2023 P1". Il sait déjà que ce ne sera pas facile. "Les conditions ne sont pas optimales. Elle est visible en fin de nuit pendant un peu plus d’une heure. Mais surtout, elle sera très proche de l’horizon. Il faut commencer par s’éloigner de la pollution lumineuse des villes. Il faut aussi faire en fonction de la météo. Ce qui peut être intéressant, c’est de faire une photo dans laquelle on pourrait voir deux objets célestes : la comète et autre chose. C’est le genre de photo qui est très intéressante à réaliser. Mais pour cela, je dois d’abord étudier sa position et sa trajectoire pour voir si une telle photo est envisageable."

Un dernier conseil de Jordan Marlière pour les amateurs : il faut privilégier l’observation ce week-end. Après, ce sera plus difficile. "À partir du 11 septembre, le ciel s’éclaircit beaucoup plus à l’horizon, avec la comète qui est de plus en plus basse. Elle se rapproche du soleil." Il sera plus difficile de la distinguer.

"Capturer l'invisible à des années-lumière"

"Capturer l’invisible à des années-lumière ", c'est ainsi que se définit ce passionné d'astrophotographie. Il expose régulièrement ces incroyables photographies. Il publie aussi régulièrement sur son site des tutos pour fabriquer du matériel d'observation.

L'actualité "Insolite" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité