INSOLITE. Une locomotive de 1916 ressuscitée sur une voie ferrée de trois kilomètres grâce à des passionnés

Publié le Mis à jour le
Écrit par Malika Boudiba

"Le train des forts" retrouve sa voie entre Uxegney et Bois-L'Abbé dans les Vosges le 26 mai 2022, grâce à une association de passionnés, qui a travaillé pendant plus de 15 ans à sa reconstruction.

" Le train des forts" et des efforts de dizaines de bénévoles de l'association ARFUPE (association pour la restauration du fort d'Uxegney et de la place d'Épinal) circule à nouveau entre les forts d'Uxegney et de Bois-L'Abbé dans les Vosges. L'inauguration officielle se fera du 26 au 29 mai 2022.

Il ne restait rien de la voie ferrée. Il s'agit d'une reconstruction complète

Pascal Durand, Président de l'association ARFUPE (association pour la restauration du fort d'Uxegney et de la place d'Épinal)

"Le projet a été initié, il y a une vingtaine d'années", nous explique Pascal Durand, Président de l'association. Il ajoute : "Il ne restait rien de la voie ferrée. Il s'agit d'une reconstruction complète. Le plus difficile, c'est la dernière phase, la partie administrative pour obtenir les autorisations". Pourtant, trouver des pièces d'époque ne devait pas être chose aisée. "Nous avions tout notre temps", répond Pascal Durand.

Une locomotive à vapeur de 1916

Il nous raconte : "Il y a une véritable locomotive à vapeur de 1916, un même modèle militaire, même si en réalité celle-ci avait été sortie du lot pour une autre utilisation. Le second engin est d'origine militaire aussi, mais beaucoup plus récent. Il date de 1964, un exemplaire unique en France de marque Diema, une Allemande. Il y en a eu que 17 exemplaires fabriqués. Les deux voitures, derrière la locomotive à vapeur, ont été reconstituées à partir de documents d'époque datant de la grande guerre". Pascal Durand a trouvé des photos "de voitures fabriquées  par les menuisiers de la place forte d'Epinal pour transporter les officiers et les officiels lors de visites". Une troisième sera construite prochainement.

 Trois kilomètres à vitesse lente

Le parcours entre les deux forts est de trois kilomètres aller-retour, à vitesse lente pour admirer le paysage. Les visiteurs changeront de train entre l’aller et le retour. "Le voyageur qui aura pris un billet pourra tester les deux trains, l’un à l’aller, l’autre au retour. Il aura aussi droit à une visite du fort d’Uxegney juste avant le départ".   

Quand on a posé la voie, certains week-ends, nous étions une trentaine, avec des personnes de toute la France et même de l'étranger, tous passionnés.

Pascal Durand, Président de l'association ARFUPE

Pour reconstituer la voie, l'équipe de bénévoles de l'association travaille d'arrache-pied depuis 2004. "Elle est totalement posée depuis quelques années déjà. Au gré de récupérations diverses, nous avons reconstitué la voie. Il n'y a pas de chef de gare, mais il y a un chef d'exploitation et il y aura des chefs de train, des mécaniciens… Tous des membres de l'association." Une association qui compte environ 150 personnes, dont 40 ou 50 actifs. "Quand on a posé la voie, certains week-ends, nous étions une trentaine, avec des personnes de toute la France et même de l'étranger, tous passionnés."

Pascal Durand est passionné de trains et de forts :  "J’ai une longue histoire avec les trains. J’ai conduit un petit train d’ailleurs. Pour ce qui est du monde militaire, j’ai baigné dedans quelques années. Je me suis intéressé aux particularités des ouvrages et à l’architecture entre autres". Pascal Durand s'intéresse aussi à l’environnement. Pour le "train des forts", rien n’a été simple. Une grande partie des travaux de fauchage au bord de la voie doit se faire à la main.

"Le train des forts" est fin prêt ou presque. Récemment, les bénévoles ont testé la voie. L’occasion aussi de former les volontaires. Tous attendent maintenant l’inauguration du 26 au 29 mai 2022. Ils attendent aussi avec impatience l’autorisation de transporter du public. Sésame indispensable pour lancer la saison et les visites.