• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Vittel : piégé par des lycéens, l’instituteur détenteur d’images pédopornographique condamné à quatre mois avec sursis

Le tribunal correctionnel d'Epinal condamne à quatre mois de prison avec sursis un instituteur de Vittel (ici de dos) pour détention d'images pédopornographiques. / © Laurence Duvoid, France 3 Lorraine
Le tribunal correctionnel d'Epinal condamne à quatre mois de prison avec sursis un instituteur de Vittel (ici de dos) pour détention d'images pédopornographiques. / © Laurence Duvoid, France 3 Lorraine

Un enseignant de Vittel est condamné vendredi 6 septembre à quatre mois de prison avec sursis et une interdiction d'exercer une profession en contact avec des mineurs. 
Il était jugé pour détention d’images pédopornographiques. Il a été piégé sur les réseaux sociaux par des adolescents. 

Par Yves Quemener

Le tribunal correctionnel d'Épinal (Vosges), a condamné vendredi 6 septembre 2019 un professeur des écoles de cinquante ans. 
Il était jugé pour détention d'images à caractère pédopornographique.
Il est condamné à quatre mois de prison avec sursis et une mise à l'épreuve de deux ans avec obligation de soins, ainsi qu'une interdiction définitive d'exercer une profession en contact avec des mineurs.
Il est également inscrit au fichier judiciaire des auteurs d'infractions sexuelles.

Dans son réquisitoire, le ministère public avait requis huit mois de prison avec sursis.
 
Pendant le procès, la procureure de la République avait souligné que "ce n'est pas à des lycéens de rendre la justice. Ce n'est pas tolérable".

Addiction à la pornographie

Au mois de mai, l'enseignant, au casier judiciaire vierge, s'inscrit sur la messagerie "Coco", un site de tchat libre.
Il se localise dans un parc de Vittel et discute avec Lisa, 16 ans. Une rencontre a été organisée entre le professeur et la jeune fille. Lorsqu'il arrive dans un parc Thermal de la ville, il comprend qu'il a été pris au piège.
Des lycéens âgés de 15 et 16 ans s'étaient mis en tête de démasquer des prédateurs sexuels sur la toile. Ils avaient créé un faux compte sur un forum.
Les adolescents préviennent aussitôt les gendarmes.

A l'époque les enquêteurs saisissent le matériel informatique du professeur de cinquante ans, et de nombreux fichiers à caractère pornographique et pédopornographique sont mis au jour.

 "Une trentaine de fichiers mettant en scène des mineurs non formés s'adonnant à des pratiques sexuelles diverses", ont été retrouvé dans son matériel informatique avait détaillé la présidente du tribunal.

Pendant son procès, selon un expert-psychiatre qui a relevé son addiction à la pornographie, "il cherche à masquer une tendance à la pédophilie". 
 

Sur le même sujet

Tournesol géant

Les + Lus