Festival de Gérardmer : quels sont les meilleurs films d'horreur de tous les temps ?

Quels sont les plus grands films cultes du cinéma fantastique et d'horreur? Nous avons posé la question à Michel Hazanavicius, Bérénice Bejo, Gringe, Finnegan Oldfied, Alex Lutz, Pierre Deladonchamps, tous membres du jury principal du festival international du film fantastique de Gérardmer 2023.

Quels sont les meilleurs films fantastiques ou d'horreur de tous les temps? Finnegan Oldfied, Alex Lutz, Pierre Deladonchamps, Michel Hazanavicius, Bérénice Bejo, Gringe... Les membres du jury des longs métrages du festival international du film fantastique de Gérardmer 2023 ont leur avis sur la question.

    Pour Finnegan Oldfield : Le Projet Blair Witch, de Daniel Myrick et Eduardo Sánchez (1999)

    Trois étudiants en cinéma vont dans la forêt pour réaliser un documentaire sur une légende locale, la sorcière de Blair. Un an après, alors qu’ils sont portés disparus, leur bande vidéo est retrouvée. Le Projet Blair Witch, de Daniel Myrick et Eduardo Sánchez, prouve qu’il suffit d’un caméscope bas de gamme et d’un peu d’imagination pour filer les chocottes à tous les cinéphiles de la planète. Ce film d'horreur indépendant américain est devenu le deuxième film le plus rentable de tous les temps. Avec 60.000 dollars de budget, il a rapporté presque 250 millions de dollars. “C’est filmé comme une vidéo amateur, un documentaire avec aucun budget, mais c’est un film génial”, soutient l’acteur franco-britannique Finnegan Oldfield.

    Pour Gringe : J’ai rencontré le diable, de Kim Jee-woon (2010)

    C’est un bijou du cinéma coréen, porté par des acteurs géniaux. Un chef-d'œuvre, selon l'acteur et rappeur Gringe. J’ai rencontré le diable, de Kim Jee-woon raconte une histoire de vengeance, celle d’un agent secret à la recherche du serial killer qui a tué sa fiancée… Le résultat est génial, morbide, d’une rare intensité. Et pour cause, Kim Jee-woon est l’un des plus grands cinéastes asiatiques actuels (Deux Sœurs, A Bittersweet Life, Le Bon, la Brute et le Cinglé). “J’adore cette dualité entre le beau et le sadisme, c’est un film gore avec une très forte puissance poétique”, confie Gringe.

    Pour Michel Hazanavicius : Shining, de Stanley Kubrick (1980)

    Ce film d’horreur psychologique est considéré comme l’un des plus grands succès du cinéma d’épouvante. Adapté du roman de Stephen King, le Shining de Stanley Kubrick est une réussite totale, porté par des acteurs brillants. Jack Nicholson y défonce une porte de salle de bain à la hache et toutes les scènes sont cultes. “Évidemment, Kubrick est l’un des plus grands réalisateurs de tous les temps. Avec Shining, il joue la carte du cinéma de genre, du film fantastique, et tout est réussi”, insiste le réalisateur et président du jury des longs-métrages, Michel Hazanavicius.

    Pour Bérénice Bejo : Alien, de Ridley Scott (1979)

    C’est sûrement le plus angoissant des thrillers futuristes. L'intrigue oppose l'équipage d'un vaisseau spatial à une créature extraterrestre, inconnue, agressive et meurtrière. Alien, le huitième passager, réalisé par Ridley Scott, est un film de science-fiction horrifique. Il fait partie de la saga Alien, dont il constitue l'opus initial. “Alien est le premier film qui m’a fait très peur, j’avais même regardé un livre pour comprendre comment ils avaient fait la créature car ça m’avait beaucoup impressionné”, avoue l'actrice et co-présidente du jury des longs-métrages du Festival de Gérardmer, Bérénice Bejo.

    Pour Pierre Deladonchamps : Le Silence des agneaux, de Jonathan Demme (1991)

    Avec Vol au dessus d'un nid de coucou (Milos Forman, 1975), Le Silence des agneaux de Jonathan Demme est l’un des films favoris de l’acteur nancéien Pierre Deladonchamps. S’il ne s’agit pas à proprement parler d’un film “d’horreur”, cet effrayant thriller a de quoi traumatiser le public. Cette adaptation d'un roman de Thomas Harris met en scène le personnage fictif d'Hannibal Lecter, un éminent psychiatre psychopathe et cannibale, joué par Anthony Hopkins. “Depuis la nuit des temps, la peur, les meurtriers et les serial killers fascinent”, explique Pierre Deladonchamps.

    Pour Alex Lutz : Psychose, d’Alfred Hitchcock (1960)

    Psychose (en anglais Psycho) d’Alfred Hitchcock est un thriller horrifique américain, en noir et blanc, sorti en 1960. Ce film majeur dans la filmographie du réalisateur culte est considéré comme un chef-d'œuvre du suspense et de l’horreur. Une jeune femme s’arrête en pleine nuit dans un motel tenu par Norman Bates, un jeune homme plutôt gentil… au premier abord. De l’interprétation brillante d’Anthony Perkins, à la réalisation exceptionnelle, en passant par la bande son culte: “Ce film est d’une maîtrise exceptionnelle, il est parfait”, affirme le comédien et metteur en scène strasbourgeois Alex Lutz.