Gérardmer : une descente aux flambeaux "pour que la flamme de la montagne ne s’éteigne pas"

Dans de nombreuses stations de ski françaises, l’ESF organisait une descente aux flambeaux ce samedi 16 janvier 2021 pour attirer l’attention sur les difficultés des professionnels de la montagne. C'était le cas sur les pistes de la Mauselaine à Gérardmer.

Une descente symbolique.
Une descente symbolique. © David Bailly/Francetv

"Ne pas laisser la flamme de la montagne s’éteindre", c’est le but de cette action symbolique de l’ESF, l’Ecole de Ski Français. A 17h30 dans plusieurs stations de France, les moniteurs ont effectué une descente aux flambeaux. En raison des conditions sanitaires, le public n’était pas appelé à participer mais les professionnels du ski veulent susciter la solidarité.
"Depuis des mois, tous les acteurs de la montagne sont confrontés à une situation économique sans précédent avec la fermeture des remontées mécaniques. C’est tout un pan de la montagne et l’ensemble d’un écosystème qui petit à petit s’éteint et se retrouve en grand danger !", expliquent-ils dans un communiqué.

Eric Brèche, le Président du Syndicat National des Moniteurs détaille: "Nous demandons au Gouvernement de nous faire confiance. Nous avons fait des propositions pour garantir la sécurité sanitaire qui ont été validées par les autorités et sommes prêts à aller encore plus loin afin d’ouvrir le 30 janvier. Par exemple, nous avons déjà commandé nos propres tests pour nos monitrices et moniteurs. Les communes ont loué des lieux qui permettraient d’isoler les cas contacts…Nous sommes prêts à participer à tout ce qui pourra renforcer la sensibilisation aux gestes barrières et en faire un acte éducatif."

L’Ecole de Ski Français, une institution ancienne créée en 1945, fait travailler 17.000 moniteurs dans les cinq massifs français.

"C’est nos dernières cartouches"

Pour le massif des Vosges, la descente a eu lieu à Gérarmer. Les moniteurs des autres stations se sont tenus symboliquement devant leur bureau ou sur le front de neige avec des torches allumées (à La Bresse, Rouge Gazon, Amnéville, au Champ du feu, au Lac blanc et au Ballon d'Alsace).
"C’est nos dernières cartouches", raconte Franck Lemaire, Directeur de l’ESF Gérardmer et Président de l’Association ESF Massif des Vosges. Et le plus ironique c’est que l’enneigement n’a pas été aussi bon depuis longtemps dans les Vosges. "Du champ du feu en passant par le massif central jusqu’à Nice, tout est blanc".

"On est toujours dans l’incompréhension car la population et les touristes sont là malgré cette fermeture alors pourquoi ne pas rouvrir"

Stessy Speissmann, maire de Gérardmer

 

La neige ne manque pourtant pas cette saison.
La neige ne manque pourtant pas cette saison. © David Bailly/Francetv


Une action symbole pour les moniteurs mais aussi pour tous les saisonniers des stations qui se retrouvent sans travail.
"Sur la journée de samedi à Gérardmer, sur 68 moniteurs, seuls 29 travaillent et pour certains c’est juste une heure de cours dans la journée." Sans remontées mécaniques, l’ESF assure surtout les cours pour les plus petits, à minima. "On est en train de se battre pour au moins pouvoir rouvrir notre fil à neige pour l’espace enfants mais ça doit être validé en cellule interministérielle".

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société ski sport confinement montagne nature