Noël : faut-il continuer d'illuminer les villes et les maisons ?

C'est la grosse période des décorations de Noël. Dans les villes et villages, les guirlandes illuminent les rues et les vitrines. Pour le grand plaisir des enfants, mais aussi des adultes, mais au grand désespoir des défenseurs de l'environnement...

La Grand' place de Lille en 2011.
La Grand' place de Lille en 2011. © AFP
Décorer et illuminer…coûte et consomme beaucoup d'énergie. L'ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie) monte au créneau et relance une campagne de sensibilisation pour conseiller aux particuliers et aux collectivités quelques solutions simples et efficaces pour maîtriser les impacts. Vérifier le prix et la consommation électrique de la guirlande au moment de l'achat, couper les lumières la nuit…

Selon l'agence, la puissance nécessaire aux illuminations de Noël dans toute la France est de 1300 MW, soit la puissance d'une centrale nucléaire française. Les 3/4 de cette consommation serait due, toujours selon l'ADEME aux ménages et non aux villes. Toutefois, la consommation des illuminations de Noël peut atteindre 10% de la consommation énergétique annuelle liée à l'éclairage public. 

Dans l'ensemble, les villes sont sensibles à ce message et font des progrès dans le choix des lampes et de la quantité de lumières. 

Le coût énergétique des illuminations de Noël

##fr3r_https_disabled##


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
noël environnement