• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Bruges : le tueur d'un jeune châtelain identifié mais déjà décédé

Stijn Saelens a été assassiné début 2012 dans sa demeure de Wingene, près de Bruges. / © DR
Stijn Saelens a été assassiné début 2012 dans sa demeure de Wingene, près de Bruges. / © DR

C'est le dernier rebondissement d'une affaire de règlement de compte familial qui passionne la Belgique : le tueur présumé de Stijn Saelens, un jeune châtelain assassiné début 2012, a été identifié mais il est décédé depuis.

Par AFP

L'"exécuteur" présumé de Stijn Saelens, un jeune châtelain flamand assassiné début 2012, a été identifié grâce à des tests ADN, mais l'homme, de nationalité néerlandaise, est déjà décédé, a annoncé samedi la justice belge.

L'affaire avait fait grand bruit début 2012 en Belgique parce qu'il s'agit probablement d'un complot familial, selon la piste privilégiée depuis un an par la justice. L'homme identifié grâce à l'ADN est un Néerlandais "connu des services de police aux Pays-Bas", dont l'identité n'a pas été dévoilée et qui est décédé en mai 2012, a indiqué le parquet de Bruges, sans préciser les circonstances de sa mort. 

Bruges : le tueur d'un châtelain identifié mais décédé
Commentaire de Lucie Chaumette.
Stijn Saelens, un agent immobilier de 34 ans père de quatre jeunes enfants, avait disparu le 31 janvier 2012. Ce jour-là, son épouse avait découvert dans l'entrée de leur gentilhommière de Wingene dans la région de Bruges (nord-ouest), une grande flaque de sang. Mais pas de corps.

Complot familial


La dépouille avait finalement été retrouvée deux semaines plus tard, enterrée dans un bois situé à proximité d'un chalet appartenant à Pierre Serry, une connaissance du beau-père de la victime. Celui-ci, André Gyselbrecht, riche médecin de la région de Bruges, s'opposait au projet de son beau-fils d'emmener sa famille vivre en Australie dans une secte.

Bien que niant les faits, il a été inculpé d'assassinat et placé en détention préventive, tout comme son fils Peter, soupçonné de complicité, et Pierre Serry,
un trafiquant de drogue qui aurait aidé le Dr Gyselbrecht dans sa recherche de personnes pour "donner une bonne leçon" à son beau-fils, voire pour l'assassiner. Le Néerlandais identifié comme le tueur gravitait dans l'entourage d'un de ses compatriotes, Tinus van Wesenbeeck, soupçonné d'avoir participé avec Pierre Serry à la recherche de tueurs à gage, selon la presse flamande.

A lire aussi

Sur le même sujet

Pourquoi Bellignies est-il un des plus beaux villages du Nord Pas-de-Calais ?

Les + Lus