Cet article date de plus de 8 ans

Viande bovine : l'exemple d'une filière courte à la Chapelle d'Armentières

Depuis le scandale de la viande de cheval retrouvée dans des plats cuisinés, les consommateurs semblent donc désormais se méfier... Dans ce contexte, les filières courtes ont le vent en poupe.
© France TV
Les bouchers privilégient de plus en plus la viande locale, qu'ils vont choisir eux-même.

Exemple justement, chez un éleveur à la Chapelle d'Armentières où toute la filière est réunie avec trois personnes : l'éleveur, le grossiste et le boucher travaillent à trois et sont tous les trois du Nord.

Pascal Frémaut, éleveur à La Chapelle d'Armentières explique :"On s'est rencontrés en pleine période de vache folle et c'est en 1996 qu'on a eu le déclic de faire un "circuit court" et mettre la traçabilité en avant". 

"Nous on est les premiers à dire : "Mangez moins de viande". Une telle proposition, venant d'un boucher cela fait quand même drôle non ? Mais comme, ils vont manger de la meilleure, ils vont revenir chez nous. En somme, Mangez moins de viande, manger de la meilleure... Voilà le circuit qu'on veut mettre en avant !", ajoute Laurent Rigaud, boucher à Wambrechies






Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture salon de l'agriculture