Lille : cinq Bengladais vendeurs de roses témoignent des violences commises par des policiers de la PAF

Victimes de policiers racketteurs, ils sont demandeurs d'asile bangladais, et vendent des roses à la sauvette / © Thomas Millot pour France 3
Victimes de policiers racketteurs, ils sont demandeurs d'asile bangladais, et vendent des roses à la sauvette / © Thomas Millot pour France 3

Cinq demandeurs d'asile originaires du Bengaldesh et qui vendaient des roses à la sauvette, affirment avoir été victimes de racket et de violences commises par deux policiers de la PAF. Les deux fonctionnaires ont été mis en examen et écroués vendredi. Leurs victimes présumées témoignent.

Par Myriam Schelcher

Ils sont cinq et ont accepté pour la première fois de témoigner devant une caméra. Ces hommes originaires du Bengladesh sont demandeurs d'asile et vendent des roses la nuit dans les restaurants et les bars de Lille pour subsister. Depuis plusieurs mois, ils subiraient racket et violences de la part de deux fonctionnaires de la PAF, la Police de l'air et des frontières.


Racket et violences depuis le printemps

Les deux policiers ont été mis en examen et écroués hier vendredi 1er mars. Les extorsions auraient commencé au printemps. Pour l'instant, les enquêteurs ont identifié six victimes, pour une quinzaine de faits. les sommes extorquées vont de 7 à 250 euros. Un des gardiens de la paix a partiellement reconnu les faits.
Le témoignage des victimes a été recueilli parv Thomas Millot et Patrick Duluc.
Témoignage des vendeurs de roses victimes de policiers

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Lille : "C'est comme un coup de massue", confie Philippe Clabaut, sosie de Johnny Hallyday

Près de chez vous

Les + Lus