Tunnel sous la Manche : les agents de sécurité incendie en grève depuis une semaine

Les grévistes du tunnel sous la Manche le 22 mai dernier. / © France 3 Nord Pas-de-Calais
Les grévistes du tunnel sous la Manche le 22 mai dernier. / © France 3 Nord Pas-de-Calais

Les agents en charge de la sécurité incendie du tunnel sous la Manche ont entamé ce mercredi leur 8e jour de grève. Employés par une société privée, ils réclament une augmentation de 500 euros par mois. 

Par AFP

Les agents de sécurité incendie, qui remplacent depuis décembre les pompiers dans le tunnel sous la Manche, ont entamé mercredi leur 8e journée de grève pour des motifs salariaux, a-t-on appris de source syndicale. "Nous demandons 500 euros d'augmentation mensuelle", pour un salaire qui est actuellement de 1.200 à 1.300 euros par mois, a déclaré à l'AFP Benoît Bouret, délégué Sud-Solidaires à Main Sécurité, la société privée qui assure la sécurité du tunnel depuis le 31 décembre 2012.

"45 agents sur 50" sont en grève, mais "le trafic n'est pas perturbé car ils sont remplacés par des gens non-qualifiés", a expliqué M. Bouret. Selon le syndicaliste, "une dizaine" d'employés de Main Sécurité venus d'autres régions remplacent les grévistes depuis une semaine, sans avoir bénéficié des deux mois de formation à la sécurité à l'intérieur du tunnel. "Ils les font tourner de manière non réglementaire. Ils ne respectent pas du tout le Code du travail", a-t-il souligné.

Quid de la sécurité du tunnel ?


"Eurotunnel disait que le niveau de compétence et de sécurité resterait le même, ce n'est pas vrai", a dénoncé M. Bouret. Main Sécurité a affirmé dans un communiqué diffusé lundi que les équipes d'agents sont "en nombre suffisant et habilitées à intervenir". "Notre entreprise a mobilisé du personnel formé (...) La visite de l'inspection du travail sur le site n'a pas relevé d'anomalies concernant les qualifications", précisait le texte.

Selon une porte-parole d'Eurotunnel, les missions de ces agents de sécurité consistent à patrouiller dans le tunnel, vérifier les équipements, et à porter assistance aux passagers en cas de problème. En revanche, ce sont les pompiers des casernes alentour qui interviendraient en cas d'incendie, a-t-elle souligné. "La sécurité est totalement assurée dans le tunnel", qui dispose également d'équipes du côté britannique, a-t-elle affirmé. Les grévistes ne représentent "pas la majorité des personnes qui interviendraient" en cas de problème, selon Eurotunnel.

Selon M. Bouret, des négociations étaient en cours mercredi avec la direction de Main Sécurité, qui n'a pas souhaité s'exprimer. Le Service départemental d'incendie et de secours (SDIS) du Pas-de-Calais a décidé en 2012 de cesser d'assurer la sécurité du tunnel sous la Manche, après un désaccord avec la direction d'Eurotunnel, qui gère le tunnel, concernant des questions d'assurance et de responsabilité des sapeurs-pompiers en cas de sinistre.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus