Cet article date de plus de 7 ans

Fillette découverte morte à Berck : du nouveau dans l'enquête

Du nouveau dans l'enquête autour de la fillette découverte morte à Berck mercredi dernier : la femme recherchée est revenue à Paris après son passage à Berck. Et l'ADN prouve qu'il existe un lien de parenté entre la fillette noyée et cette femme.  
Deux éléments nouveaux et capitaux dans l'enquête autour de la fillette découverte morte sur la plage de Berck ont été révélés ce lundi midi. 

Un lien de parenté entre la femme recherchée et la fillette

Des analyses ADN ont permis d'établir que la fillette et la "femme à la peau noire" avaient un lien de parenté. Ce lien est direct ou indirect. "L'ADN démontre que (cette femme) est de la même famille" que la fillette, a déclaré à l'AFP Jean-Pierre Valensi, procureur de Boulogne-sur-Mer.

Ce qui signifie pas que la femme n'est pas forcément la mère de la fille d'un an, qui selon l'appel à témoins, avait, elle, la peau blanche. Ces analyses ADN ont probablement été possibles grâce aux éléments recueillis dans l'hôtel de Berck où a séjourné la femme recherchée. 

La "femme à la peau noire" est revenue à Paris

Suite à son séjour à Berck mardi et mercredi dernier, la femme a été repérée à Paris sur des images de caméras de vidéosurveillance, prises quelques heures après la découverte du corps sur la plage de Berck. Ces images sont capitales car elles prouvent que la femme n'est pas morte à Berck en même temps que la fillette.

"La personne que l'on souhaite entendre a été vue à la gare du Nord avec l'enfant à l'aller", direction Berck-sur-Mer, mardi 19 novembre, puis "a été vue au retour" par des caméras de vidéosurveillance, le mercredi, jour de la découverte au petit matin du corps de l'enfant par des pêcheurs de crevettes, a indiqué M. Valensi.

Est-elle toujours vivante ? Se cache-telle ? Qui est-elle ? Les enquêteurs tentent de remonter toutes les pistes pour en savoir plus.

Un nouvel appel à témoins pourrait être lancé dans les heures qui viennent. Les policiers qui disposent aussi d'images de vidéosurveillance issues du réseau de bus berckois comptent notamment sur le sac de la femme pour permettre de l'identifier. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
criminalité