Tournai : Depardieu joue les trublions au festival Ramdam

L'acteur français Gérard Depardieu, invité en clôture du festival cinéma de TournaiRamdam, s'en est donné à coeur joie hier. Provocateur, il a parlé de l'actualité, de cinéma et de son exil en Belgique.

Parrain du festival Ramdam à Tournai (Belgique), l'acteur français Gérard Depardieu, désormais exilé à Néchin, n'a pas été avare en facéties mardi soir. Regardez :

Un reportage de Simon Colaone et Sébastien Gurak.

Lors de la soirée consacrée aux films qui dérangent (le thème du festival), l'acteur a donné son point de vue sur son exil : " Je suis un aventurier. J’ai quitté un pays parce que des gens me faisaient chier, des politiques pas les Français. Je suis venu en Belgique, on m’a dit c’est des cons, non vous êtes des cons moi je suis normal", a t-il laché.

Concernant son amitié pour le président russe Vladimir  Poutine, il affirme que ce n'est pas un dictateur et quand l'animatrice lui demande ce qu'il pense de l'emprisonnement des  Pussy Riot, voilà ce qu'il répond : " vous pensez que ce sont des artistes ? Poutine n’est pas un tortionnaire, ce n’est pas Staline !  C’est les journalistes qui en font un Staline​".

Il continue alors sur sa lancée en évoquant ce qu'il pense de certaines personnalités françaises comme Laurent Ruquier, " un animateur à mauvaise haleine qui me fait chier, j’ ai jamais voulu le voir parce que je n’aime pas les gens de la télévision, je ne les ai jamais aimés". Le moins qu'on puisse dire c'est qu'il été dans le ton de ce festival qui privilégie les oeuvres  dérangeantes...