• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Municipales à Hénin-Beaumont : le débat Binaisse-Briois-Dalongeville-Legrand a été chaud

Eugène Binaisse et Steeve Briois dans le train Europe 1. / © Capture d'écran Europe 1
Eugène Binaisse et Steeve Briois dans le train Europe 1. / © Capture d'écran Europe 1

Le débat organisé par Europe 1 entre trois des candidats aux élections municipales à Hénin-Beaumont ce mardi soir a été très tendu et confus. Eugène Binaisse et Gérard Dalongeville se sont invectivés sous les yeux de Steeve Briois et de Jean-Marc Legrand.

Par France 3 Nord Pas-de-Calais web

C'est la présence même dans ce débat organisé par Europe 1 de Gérard Dalongeville, qui a "choqué" l'actuel maire Eugène Binaisse. L'ancien maire d'Hénin-Beaumont, qui a fait appel de sa condamnation à trois ans de prison ferme pour détournement de fonds publics a immédiatement été attaqué : "M. Dalongeville, je me demande ce qu’il fait là ! Quelle place a-t-il ici ? Si j’étais à sa place, (je prendrais) le premier train qui m’emporte vers le sud", a lancé Eugène Binaisse. "Vous n’avez aucune valeur morale, M. Binaisse !", a répondu Gérard Dalongeville. "Vous êtes l’homme de la Fédération, M. Binaisse. Vous êtes le représentant de la fédération socialiste du Pas-de-Calais. Une fédération perquisitionnée, placée sous tutelle. La marionnette du Parti socialiste, c’est M. Binaisse". Le tout sous l'oeil de Steeve Briois, le candidat du Front National : "En général, on lave son linge sale en famille, pas en public."

Fichier audio

Extrait du débat organisé par Europe 1 sur les municipales à Hénin-Beaumont.

Steeve Briois, donné vainqueur par un sondage le matin même, a également attaqué la candidature de Gérard Dalongeville : "C’est une insulte qui est faite aux habitants d’Hénin-Beaumont, qui ont été trompés, trahis, spoliés. Que cet homme qui a mis la ville en déficit à deux reprises, en 2004 et 2008, qui a été révoqué, ose se représenter, c’est l’affaire de la justice, mais personnellement, ça me choque." 
dalymotiondebat

Jean-Marc Legrand,  candidat UMP, est resté plus en retrait. Il affirme qu'il envisage de faire « entre 12 et 15 % ». Selon lui, malgré les divisions, au second tour, va se constituer "un front républicain". Steeve Briois n'en demandait pas tant. Les projets, l'avenir de la ville d'Hénin-Beaumont semblent loin des préoccupations... Un débat animé, politique, spectaculaire mais finalement très creux...



A lire aussi

Sur le même sujet

Enquêtes de région : “Notre cher patrimoine”

Les + Lus