Cet article date de plus de 7 ans

USDK : l'atypique Vincent Gérard

Vincent Gérard, le gardien de Dunkerque, qui fêtera avec son public, jeudi face à Chambéry, le titre de champion de France obtenu la semaine dernière, est l'une des clés de la réussite de l'USDK. Portrait de l'international français
Vincent Gérard, gardien de l'USDK et de l'équipe de France de handball (photo prise le 9 avril 2014 à Dunkerque)
Vincent Gérard, gardien de l'USDK et de l'équipe de France de handball (photo prise le 9 avril 2014 à Dunkerque) © USDK - Bastien Créqui

Un joueur diplômé

Très cultivé, titulaire de deux licences et d'un Master de management, mais aussi très chambreur, le dernier rempart dunkerquois a une personnalité atypique pour un sportif de haut niveau.

"Continuer les études c'était obligatoire dans la tête de mes parents, c'était prioritaire, explique-t-il. Si demain tout s'arrête du jour au lendemain, ça serait
dommage mais je ne serais pas à la rue, je peux faire un métier intéressant grâce aux études que j'ai faites
."

Le hand, c'est de famille chez les Gérard

Le handball est venu naturellement dans la vie du natif de Woippy (Moselle) puisque ses deux parents pratiquaient ce sport à Metz, sa mère en D2, et son père en D1. 

"Si le hand a été un fil conducteur, j'ai aussi fait du kayak, du basket et d'autres choses car j'avais la volonté de tout découvrir. Je ne voulais pas m'enfermer dans un sport et c'est encore ce qui me guide aujourd'hui. J'ai d'autres passions que le hand, comme l'art notamment", détaille le joueur de 27 ans.

Le choix du poste de gardien s'est aussi fait naturellement, même si tout n'a pas été facile au début car Gérard a grandi tard et n'entrait pas dans les standards quand il était adolescent. "J'aime bien le duel et ce poste me permettait de jouer durant tout le match. A 15 ans je ne faisais qu'1,75 m donc plusieurs fois j'ai raté des sélections à cause de ça. Finalement, je fais 1,88 m donc j'ai un peu rattrapé mon retard."

Néanmoins, celui qui affiche toujours une volonté de gagner de tous les instants, s'est accroché pour atteindre son but.

Objectif équipe de France

"Je déteste perdre que ça soit à un jeu, un match ou aux cartes. Quand je fais quelque chose c'est pour gagner sinon je n'y vois pas d'intérêt, martèle-t-il.
C'est un peu ce qui me caractérise. J'ai cette volonté de gagner, de ne jamais rien lâcher et cet état d'esprit est présent dans toute l'équipe."

Élu meilleur gardien du championnat en 2010/2011 et 2012/2013, encore nommé cette année, Vincent Gérard a participé à tous les succès du club nordiste: la Coupe de France 2011, le Trophée des Champions 2012, la Coupe de la Ligue 2013 et le championnat cette saison.

"Ça fait quatre ans que le club récolte les fruits de son travail. La base saine du club depuis 15-20 a fait que c'était possible. Ce n'est pas un coup de chance. Ce n'est exceptionnel, ça paraît logique vu le travail qui a été fait jusque-là", analyse-t-il.

"Cette saison, on a bien géré la répétition des matches, les charges d'entraînement et la récupération. Ce titre, c'est la victoire d'un groupe, d'une façon de travailler. Je trouve réconfortant de voir qu'un groupe qui travaille et vit bien ensemble est récompensé", ajoute-t-il.

Inamovible en club, Gérard doit désormais franchir un pallier pour s'imposer en équipe de France. "Mon objectif est d'être performant en équipe de France et d'y revenir régulièrement. C'est toujours dur car on ne joue pas beaucoup de matches comme en club", explique-t-il.

Champion d'Europe en janvier avec les Bleus au Danemark, il n'y avait toutefois disputé qu'une mi-temps, au premier tour, faisant les frais de l'émergence de Cyril Dumoulin et du retour de blessure de Thierry Omeyer.

"Je n'ai pas été trop déçu, je ne m'arrête pas à ces détails-là car c'était une belle aventure, insiste-t-il. La prochaine fois j'espère gagner en étant déterminant sur le terrain."

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
usdk handball