Cet article date de plus de 7 ans

Suppression des départements : l'étonnante campagne de pub du Conseil général du Pas-de-Calais

Le Conseil Général du Pas-de-Calais a décidé de lancer une campagne de publicité dans les journaux et à la radio pour dénoncer le projet de suppression des départements. 
Caractères très gras, fond noir, textes en rouge et jaune. La page de publicité créee par le Conseil général du Pas-de-Calais ne fait pas dans la finesse graphique. La communication va droit au but et se veut visiblement efficace et tranchante. Le message est d'ailleurs sans nuance : "Suppression du département du Pas-de-Calais = l'arrêt des transports scolaires gratuits, du bon entretien des routes départementales, du soutien actif aux personnes handicapées, de la solidarité envers les personnes âgées..."

Une page qu'on retrouve ces jours-ci dans tous les hebdomadaires locaux du Pas-de-Calais mais aussi sur les ondes des radios locales. "On veut alarmer les gens, dit-on au service communication du Conseil général du Pas-de-Calais. Qu'ils se rendent compte de tout ce que fait le département pour eux. Qu'il ne faut surtout pas supprimer les départements."

Communication pour le projet du gouvernement

Reste qu'une publicité financée par une collectivité territoriale pour dénoncer un projet annoncé par le gouvernement et le président de la République peut bien sûr étonner. D'autant que la majorité dirigée par le président Dominique Dupilet est bien... socialiste. Mais elle est cohérente avec les positions affichées depuis quelques mois par le Conseil général du Pas-de-Calais. "Si l'Etat continuait à vouloir passer en force, en niant la démocratie, sur la suppression de départements à court terme, nous déciderions alors de suspendre les collaborations en cours avec lui sur les sujets où la contribution du département est mise en oeuvre", et ce "en dehors des champs obligatoires", déclarait notamment le conseil général dans une résolution votée à l'unanimité par les trois groupes (socialiste et républicain, UMP-UDI et communiste) en séance plénière à l'issue d'un débat sur l'avenir des Départements le 20 mai dernier. 

Même la page Facebook officielle du département fait régulièrement allusion à cette position "anti-suppression des départements" comme le montre par exemple ce post publiée le 13 mai : "Dominique Dupilet en a profité pour tacler sans ambages..."

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
réforme territoriale région hauts-de-france