Main Square Festival 2014 : Triggerfinger qui êtes-vous ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Yann Fossurier .

Les artistes du Main Square 2014 (36/40). Les rockeurs belges de Triggerfinger se produiront le vendredi 4 juillet, à 17h30, sur la scène principale du festival arrageois. On vous dit tout sur eux.

Triggerfinger est un trio formé en 1998, composé de Ruben Block (chant, guitare), Paul Van Bruystegem​, dit "Monsieur Paul" (basse), et Mario Goossens (batterie). Il s'agit d'un groupe de stoner rock​, un genre qui combine des éléments de heavy metal, de rock psychédélique et de blues rock et qui se caractérise notamment par une basse très lourde, un chant mélodique et une production rétro. Voici un de leurs derniers morceaux, Perfect Match, dont le clip a été tourné à Calais au mois d'avril.

D'où viennent-ils ?

Le groupe est originaire de Lierre, près d'Anvers, en Belgique. 

Leur nom, ça vient d'où ?

Triggerfinger signifie en anglais "le doigt sur la détente" ou "le doigt sur la gâchette". "Dans un petit livre, nous mettons tous les mots, les expressions que nous aimons, cela peut venir de livres, de musiques, de films", a expliqué le groupe dans une interview. "Régulièrement nous remplissons ce livre de différentes idées, et Triggerfinger en faisait partie, c'est comme ça que nous avons choisi ce nom pour le groupe. Nous aimons cette idée de tension, de duel qu'il y a à travers ce mot. Ça n'a aucun lien avec les armes, juste cette sensation particulière quand deux cowboys sont face à face, les doigts près du colt, à attendre la réaction de l'autre".



Est-ce que ça marche ?

Encore méconnu en France, Triggerfinger est un groupe extrêmement populaire en Belgique. Il compte aussi de nombreux fans aux Pays-Bas et dans les pays germaniques (Allemagne, Autriche, Suisse). Leurs deux derniers albums - Faders Up 2/Live in Amsterdam (2012) et By Absence Of The Sun (2014) - ont été classés n°1 en Flandre, où leur troisième opus, All This Dancin' Around (2010), avait déjà été disque d'or. Côté singles, leur reprise bluesy d'I Follow Rivers ​de Lykke Li a atteint la première place des charts en Belgique, aux Pays-Bas et en Autriche.

Triggerfinger a reçu par ailleurs de nombreuses récompenses dans son pays (4 Music Industry Awards flamands en 2012) et a eu l'honneur de jouer en première partie de Rolling Stones, lors du concert qu'ils ont donné à Hyde Park, à Londres, en juillet 2013. 

    

Quel est leur dernier tube ?

Leur dernier single en date est By Absence Of the Sun, extrait de l'album du même nom.

En Begique, les morceaux de Triggerfinger qui ont le mieux marché à ce jour sont Let it Ride et Love Lost in Love.

On ne les a pas déjà entendus quelque part ?

Le plus gros carton de Triggerfinger - on l'a dit - reste à ce jour son élégante reprise d'I Follow Rivers, le tube de la chanteuse pop suédoise Lykke Li. Une version bluesy enregistrée au départ pour une émission de radio néerlandaise. "La radio 3FM a pour tradition de faire jouer une reprise aux artistes qu'elle invite", a expliqué Ruben Block, le chanteur, dans une interview à Classic21. "On devait jouer notre single en acoustique et reprendre aussi une des chansons classées dans le top 30. On a choisi cette chanson parce qu'on l'aime, mais on n'avait aucune idée de ce qui allait se passer. On n'avait pas l'intention d'en faire un single, ce sont les gens qui ont décidé d'en faire un hit, en le mettant sur leur Facebook. Les gens nous demandaient où ils pouvaient l'acheter".

Pour rappel, voici la version originale de Lykke Li qui a connu un énorme succès en Europe (disque de platine en France).

I Follow Rivers ​n'est pas le premier tube réinterprété par Triggerfinger. Le groupe belge a aussi repris Au Suivant de Jacques Brel, Sweet Dreams d'Eurythmics ou encore Man Down de Rihanna.    

Quelles sont leurs influences ?

"Triggerfinger c’est un peu de rock 70’s mixé avec du Nirvana et de la soul et du blues", a déclaré Monsieur Paul, le bassiste, en interview. Le groupe de feu Kurt Cobain fait donc partie de leurs principales références, avec Led Zeppelin, Creedence Clearwater Revival, ZZ Top mais aussi - plus surprenant - les rappeurs punk de Beastie Boys.

Une anecdote à leur sujet ?

Les membres de Triggerfinger ont tous roulé leur bosse en dehors du groupe. Ruben Block a joué de la guitare dans plusieurs formations belges comme Franky & The Rednecks, Tiny Tinne & The Texas Jumpers, Sin Alley et AngeliCo.

Monsieur Paul, le bassiste, a accompagné sur scène de nombreux artistes, comme Berverly Jo Scott.

Enfin Mario Goossens, le batteur, a fait partie d'Hooverphonic et du groupe britannique WInterville. Il a joué en studio pour Arsenal (groupe électro-pop belge présent cette année au Main Square le samedi 5 juillet), Millow et Cowboys & Aliens, et a produit Silver Threats et Set Your Head On Fire, deux albums des Black Box Revelation.

En live, ça donne quoi ?

Voici l'intégralité d'un concert donné à l'Ancienne Belgique, à Bruxelles, en 2012.

Sont-ils déjà venus au Main Square ?

Oui. Triggerfinger est déjà venu au Main Square d'Arras en 2011.

Les verra-t-on ailleurs en France cet été ?

Oui. Avant le Main Square, ils auront joué au festival parisien Solidays (29 juin). Ils se produiront ensuite à la Crazy Week de Nice (18 juillet) et au Pont du Rock en Bretagne (25 juillet),  
Triggerfinger dans le texte : Love Lost in Love (2010)
This is a sticky recital. You can't fake it

The truth is the truth

No matter how thin you slice it

Tell it to the regular chimps

Feed it to the pimps

Feed it to the pimps before they ice it



Keep all the balls in the air

Keep all the saucers spinning

It ain't about losing or winning

It's love lost, lost in love



Is there something to be said

For the joy of not knowing

An have violent ownership

Of what you don't say

Can you bounce back before the cracks start showing

Before loneliness kicks in, the very next day



Keep all the balls in the air

Keep all the saucers spinning

It ain't about losing or winning

It's love lost, lost in love
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité