Le tribunal administratif confirme la suspension du permis de Marine Le Pen

Le tribunal administratif de Lille a rejeté jeudi la demande de Marine Le Pen visant à contester l'annulation de son permis de conduire. 

Visite de Marine Le Pen à Calais, le 24 octobre 2014
Visite de Marine Le Pen à Calais, le 24 octobre 2014 © MaxPPP
"La demande de Marion Le Pen (son nom à l'état civil, ndlr) est rejetée", a dit le juge Marc Paganel après avoir lu pendant une quinzaine de minutes le jugement, qui a été ensuite affiché.

La présidente du FN avait perdu tous ses points de permis depuis 2012, en raison de huit infractions, notamment des excès de vitesse. Elle estimait que ce n'était pas elle qui conduisait mais son chauffeur et disait vivre son annulation de permis comme "une grande injustice".

Le tribunal de Lille a notamment expliqué que les différents courriers adressés à son domicile d'Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais) étaient bien arrivés et que les amendes avaient été payées et non contestées.

Le 16 octobre, le rapporteur public avait demandé le maintien de l'annulation du permis de conduire de Marine Le Pen. L'avocat de la dirigeante du Front National, Me Jean-Baptiste Iosca, a indiqué à l'AFP qu'il allait se concerter avec sa cliente, tout en laissant entendre que celle-ci pourrait faire appel.
"Nous n'en resterons pas là. Il avait pourtant été démontré que ce n'était pas elle qui conduisait. Je récupèrerai le permis de Marine Le Pen", a déclaré Me Iosca, ajoutant : "C'est une bataille de perdue, pas la guerre".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter