Violences conjugales : l'exercice d'un étudiant de Saint-Luc, à Tournai, fait le buzz

© Photos Nicolas Gillon - montage France 3 Nord Pas-de-Calais
© Photos Nicolas Gillon - montage France 3 Nord Pas-de-Calais

Par EP

Nicolas Gillon, 20 ans, Tourquennois, est étudiant en publicité à l'école Saint-Luc de Tournai. Son travail aurait pu rester vu par ses proches et son professeur mais, twitté par sa belle-soeur, au lendemain de la journée mondiale de la femme, il a été partagé des milliers de fois.

Il s'agit d'affiches, trois, mettant en scène des femmes battues avec des slogans pour le moins dérangeants : Aïe Love You, Ouch Liebe Dich, ou Tue Amo. Mêlant des jeux de mots sombres sur l'amour et les coups. Le "Je t'aime" français y est décliné en anglais, allemand et italien. Les trois affiches rappellent qu'en 2013, la violence conjugale a provoqué la mort de plus de 120 femmes en France.

Réalisé avec des amies modèles, une amie maquilleuse et lui en tant que photographe, cette vraie-fausse campagne a été publiée au lendemain de la journée internationale contre la violence faite aux femmes, le 25 novembre, se partageant des milliers de fois sur les réseaux sociaux. 

Pour une association ?

Cité par le journal, l'étudiant réagit aujourd'hui "Ce succès me donne confiance en moi, si c’est autant partagé c’est que ça doit plaire, explique-t-il. D’ailleurs si une association veut utiliser mon travail je suis prêt à le leur céder gratuitement."

A Tournai- Saint-Luc, ce n'est pas la première fois qu'un travail d'étudiant fait le buzz. En avril dernier, une jeune fille s'était baladée presque nue à Lille (avec un jean peint en bodypainting) et avait fait le buzz.

A lire aussi

Sur le même sujet

Mobilisation des fonctionnaires à Amiens

Les + Lus