• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Hervé Ghesquière, ancien otage, condamné en appel pour diffamation

Le journaliste a été condamné en appel à 2 000 euros d'amende avec sursis. / © PHILIPPE HUGUEN / AFP
Le journaliste a été condamné en appel à 2 000 euros d'amende avec sursis. / © PHILIPPE HUGUEN / AFP

Ancien otage des talibans, le grand reporter Hervé Ghesquière a été condamné ce lundi à une amende avec sursis de 2 000 euros. Dans une interview aux Echos du Touquet, il avait qualifié un ancien militaire français de "lâche".

Par France 3

La Cour d'appel de Douai a rendu aujourd'hui son jugement et a condamné le grand reporter, Hervé Ghesquière à 2 000 euros d'amende avec sursis pour diffamation.

Le journaliste avait qualifié Jackie Fouquereau, ex-lieutenant-colonel, ex-porte-parole des forces françaises en Afghanistan, de "lâche" dans une interview donnée à l'hebdomadaire Les Echos du Touquet. 

Début novembre, l'avocat de l'officier supérieur avait estimé que le journaliste n'avait pas mené une enquête sérieuse et qu'il avait tenu des propos extrêmement graves pour un militaire.

Les deux hommes se sont connus en Afghanistan peu de temps avant la prise en otage d’Hervé Ghesquière, Stéphane Taponier et de leur traducteur. A leur retour, une polémique était née sur les risques que pouvaient prendre certains journalistes pour obtenir des informations et dont, Jackie Fouquereau était à l’origine, selon le journaliste.

Claude Guéant, alors secrétaire général de l’Elysée, avait à ce moment là parlé de "chasse au scoop à tout prix".

A lire aussi

Sur le même sujet

Le filmeur de marque

Les + Lus