Cet article date de plus de 6 ans

"Pourquoi je suis engagé au lycée Averroès" : la tribune-réponse à "Pourquoi j'ai démissionné..."

Le directeur adjoint du lycée Averroès, Eric Dufour, a publié ce dimanche une tribune en réponse à celle publiée par un professeur de philosophie démissionnaire de cet établissement musulman sous contrat avec l'Etat. 
Conférence de presse au lycée Averroès vendredi dernier.
Conférence de presse au lycée Averroès vendredi dernier. © France 3
"Je suis déçu, accablé, abasourdi par ce que j’ai lu." Eric Dufour, directeur adjoint du lycée Averroès, travaille dans l'établissement depuis 2007. Ancien professeur de français dans l'enseignement catholique, converti à l'Islam, il a publié ce dimanche une tribune dans Mediapart en réponse à celle publiée dans Libération par Soufiane Zitouni, professeur de philosophie démissionnaire.

"Je ne reconnais en rien l’établissement, les collègues et les élèves que je fréquente chaque jour ou presque depuis huit ans, écrit Eric Dufour. Je ne suis pourtant ni tout à fait stupide ni à ce point naïf pour n’avoir pas vu ou compris ce que mon collègue a perçu en trois mois  de présence effective." 

Il répond à certaines des accusations de son ancien collègue notamment sur l'antisémitisme de certains élèves : "C’est vendeur, ça fait mal sur l’instant, cela discrédite le travail incommensurable et sans relâche de professeurs musulmans et non musulmans, athées, catholiques, agnostiques ou libres penseurs  qui exercent  depuis des années dans l’établissement, mais c’est sans fondement, mensonger et scandaleux." Eric Dufour relativise aussi ces accusations en rappelant que de nombreux établissements en France ont été concernés ces dernières semaines par des débordements. 

A Averroès, mon amour !

Selon lui, le lycée Averroès est "un établissement comme les autres, pas un monde utopique avec ses barrières chères à Thomas More, mais avec des collègues, des élèves et des parents comme on en trouve partout ailleurs en France. Ni plus ni moins. Nous devons toujours nous justifier sur ce qu'on y enseigne ! Comme si nous étions sortis de je ne sais quelle planète nommée 'Musulmanie' et que nos cours étaient dictés par je ne sais quelle puissance maléfique". Une réponse aussi à ce que dit Soufiane Zitouni sur les rapports de l'établissement avec l'UOIF (Union des organisations islamiques
de France), réputée proche des Frères musulmans et dont le recteur de la mosquée de Lille-Sud Amar Lasfar, président du lycée, est le responsable actuel.

Le lycée Averroès a porté plainte contre l'enseignant démissionnaire qui l'accuse de diffuser des idées islamistes, tandis que le rectorat de Lille a annoncé une inspection "afin de vérifier le respect des termes du contrat d'association signé avec l'Etat".

Eric Dufour termine sa tribune de façon très lyrique : "A Averroès, mon amour ! Je te défendrai contre tous les assaillants en quête de notre Graal, chevaliers envieux de notre panache immaculé, contre les ignorants qui se nourrissent du fiel médiatique éphémère, contre les imposteurs vaniteux valorisés par la verve du vent et la bave des lâches."
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société éducation