Lâcher prise ... oui, mais comment faire ?

Le lâcher prise, terme que l’on entend très souvent sans trop savoir ce qui se cache derrière… En voici donc une définition, par Vincent Lemaire, notre chroniqueur Mieux-être.

Parfois dans certaines situations, le chemin ne semble pas s’ouvrir facilement. Des obstacles semblent se dresser en travers de la route. C’est un peu comme si votre GPS interne vous répétait « faites demi-tour, faites demi-tour ». Dans ces cas là, cette voie n’est pas la meilleure.  Une autre s’offre à vous. Le problème, c’est que c’est une route que vous ne connaissez pas alors la peur pointe le bout de son nez. L’idée est d’y aller malgré l’inconnu.

Lâcher-prise, c’est, en d’autres mots,  l’opposé de tout vouloir contrôler tout le temps.
Planifier, organiser sa journée, sa semaine c’est essentiel. Parfois, avoir un peu de souplesse dans son emploi du temps permet d’avoir de belles occasions : une rencontre imprévue au cours d’une soirée de dernière minute…

Être dans le présent et lâcher prise, permet d'être à l’écoute des opportunités, des messages de la vie, de l'univers,  de Dieu,  de votre âme, de votre être intérieur, de votre ange gardien, de votre subconscient … bref appelez-le comme vous voulez. Mais surtout écoutez…

Voici quelques formes de messages:

  • Les synchronicités, ces coïncidences 
    « Le hasard est le véhicule qu’utilise Dieu pour voyager incognito. »
    - Vous êtes dans une salle d’attente, le magazine du dessus de la pile aborde LE sujet ou l’idée qui vous manquait
    -  Dans un lieu public, vous entendez une conversation à côté de vous. La personne parle d’une opportunité qui vous correspondrait tout à fait.
    - Vous êtes dans la rue et vous rencontrez une personne  que vous n’avez pas vu depuis plusieurs années : que peut-elle avoir à vous raconter ?
    C’est exactement comme lorsque vous venez d’acheter une nouvelle voiture, le lendemain de votre achat vous avez l’impression qu’il y en a plein les rues. La veille, il y en avait autant mais vous n’y prêtiez pas attention.

    Après une formulation d’objectif, inconsciemment, vous avez placé un radar dans votre cerveau. Ce dernier reçoit des milliers d’informations à la minute, qu’il filtre pour vous donner les plus adaptées à votre objectif.

  • Les émotions, les sensations du corps
    Le corps est un formidable messager. Lorsqu’il vous fait mal, dites-vous bien qu’il tente peut-être de s’exprimer dans son langage. Et si ses maux étaient des mots ?!
     
  • et enfin l’intuition
    ce fameux : « Je ne sais pas pourquoi mais je le sens », la vrai intuition, celle qui ne passe pas par un petit tour de réflexion

 


Continuez à m’envoyer vos questions ou sujets que vous aimeriez voir traité à
l’adresse : nordpasdecalais.matin@francetv.fr.
Je me ferai un plaisir de l’aborder lors d’une prochaine émission.