À Lille et Amiens, les clients de retour en terrasse : "il y a un sentiment de bien-être, le lien social nous manquait"

En ce mercredi 19 mai, jour de réouverture des bars et restaurants, les clients ne se sont pas fait attendre. À Lille et Amiens, du petit déjeuner à l'apéro, les terrasses étaient remplies, qu'importe la météo capricieuse. 

À 18 heures, les terrasses à Lille étaient pleines à craquer en ce premier jour de déconfinement.
À 18 heures, les terrasses à Lille étaient pleines à craquer en ce premier jour de déconfinement. © Anas Daif / FTV

"On se fait une terrasse à midi ?", lance une mère à ses deux filles, qui entonnent un "oui" enjoué en chœur. Il est 11 heures à peine et les passants se pressent déjà dans le centre-ville de Lille pour s'asseoir en terrasse. La deuxième phase du déconfinement a commencé et les Lillois n'ont pas perdu une minute. En couple, en famille ou seuls, ils savourent leur café, leur jus et leur pâtisserie à l'extérieur.

Ce mercredi 19 mai marque la deuxième phase du déconfinement. Les terrasses ont pu rouvrir.
Ce mercredi 19 mai marque la deuxième phase du déconfinement. Les terrasses ont pu rouvrir. © Anas Daif / FTV

À une centaine de mètres, dans la terrasse recouverte d'un café de la Grand-Place, les tables se remplissent petit à petit. Plusieurs personnes prennent leur premier verre en terrasse depuis la fin du mois d'octobre et certains immortalisent déjà le moment. Il y a cet homme qui prend en photo sa bière pour les réseaux sociaux, accompagné de sa conjointe, ou cette mère qui prend son fils en photo. Un autre, seul, savoure son expresso et observe les passants défiler, sacs de marque à la main. Car les magasins aussi ont pu rouvrir aujourd'hui. 

"Ça fait du bien, affirme Chloé, assise face à son ami Léo. Avant, on se retrouvait en appartement en petit comité une fois par semaine en respectant les gestes barrières, on est contents de retrouver les terrasses." Si contents même, qu'ils y sont venus plus tôt que d'habitude, pour profiter de cet air de liberté qui plane sur la Grand-Place. 

À Grand-Place, en ce jour de déconfinement, la terrasse du café (en premier plan) et celle d'un fast-food (en second plan) font le plein.
À Grand-Place, en ce jour de déconfinement, la terrasse du café (en premier plan) et celle d'un fast-food (en second plan) font le plein. © Anas Daif / FTV

Malgré la pluie, les clients sont là

À mesure que les clients arrivent, les serveurs se pressent. Prises de commande, monnaie, réorganisation des tables pour midi et installation de plaquettes avec QR Code... Les tâches sont nombreuses. "On est plus que content de revenir, il y a déjà du monde", lance l'un d'eux en débarrassant une table. 

"Nous sommes des habituées des cafés, se réjouit Laurette, venue avec sa fille. Il y a un sentiment de bien-être. Je fréquente des cafés depuis que je suis toute petite, le lien social nous manquait." Pour Jean-Pierre, assis de l'autre côté de la vaste terrasse, venir manger un bout dès le premier jour "c'est pour aider à relancer l'activité,  je le fais par sympathie car les restaurateurs ont dû tellement souffrir."

Et même si la pluie tombe de temps en temps, les clients ne semblent pas se décourager. "On a l'impression de redécouvrir un truc", dit l'un d'eux à son amie en cherchant où s'asseoir. Une autre serveuse, elle, n'est pas inquiète de la "flotte" qui se profile : "on enlèvera seulement quelques tables, celles au bord des parasols."

Même sous la pluie, les Lillois n'hésitent pas à se retrouver en terrasse.
Même sous la pluie, les Lillois n'hésitent pas à se retrouver en terrasse. © Ophélie Masure / FTV

Les "bonjour" continuent de fuser et certains habitués des lieux discutent avec serveurs et managers qu'ils retrouvent après de longs mois d'absence. Les odeurs, elles, se mélangent : cigarette, café, bière... et bientôt nourriture.

Midi passé, les premiers plats arrivent sur les tables, la "vraie flotte" aussi. Dans les terrasses voisines, moins chanceuses, ce sont les Lillois qui se protègent comme ils peuvent. Mais peu importe le temps qu'il fait, l'heure est aux retrouvailles. 

À Amiens, "on voulait être là à l'heure !"

L'heure du déjeuner sonne aussi à une centaine de kilomètres de là. À Saint-Leu à Amiens ce midi, le quartier habituellement très animé a retrouvé ces habitués. Au restaurant Ad Hoc, au menu, parmi la sélection : melon à l'Italienne, souris d'agneau et moelleux au chocolat coulant. 

Certains n'auraient raté cette réouverture pour rien au monde. Heureusement ici, à l'heure du déjeuner il ne pleut pas. On s'installe alors sur la terrasse, qui reste quand même couverte au cas où. Des tables supplémentaires ont été disposées, avec accord de la mairie d'Amiens, pour pouvoir respecter les distances. 

Les premiers clients sont venus dès 10h au restaurant Ad Hoc à Amiens mercredi 19 mai
Les premiers clients sont venus dès 10h au restaurant Ad Hoc à Amiens mercredi 19 mai © Mickaël Guiho / FTV

Anaïs et Alexandra sont arrivées les premières à 10h. "On est au taquet, on était là dès le matin, on voulait absolument prendre le premier café", confient-elles. "Cela fait 7 mois que l'on attend alors on voulait être là à l'heure ! On retrouve enfin nos amis, nos habitudes et surtout un quartier qui reprend vie et ça, ça fait du bien au moral.

Comme les deux jeunes femmes, une cinquantaine de personnes ont réservé leurs tables pour ce midi. De quoi faire le bonheur du patron Thierry Martin. "Je ne peux pas être plus heureux !", s'exclame-t-il.  Pourtant, le gérant du restaurant nous confie qu'il n'a pas dormi de la nuit. "C'est comme une rentrée des classes, sourit-il. Mais finalement tout se passe bien."

Tout se passe bien aussi pour les restaurateurs de Saint-Valery-sur-Somme sur le littoral de la Somme. Malgré la météo capricieuse, les terrasses couvertes ou pas accueillent du monde.

Les clients en terrasse au restaurant La Terrasse de Saint-Valéry-sur-Somme mercredi 19 mai 2021
Les clients en terrasse au restaurant La Terrasse de Saint-Valéry-sur-Somme mercredi 19 mai 2021 © Marie Sicaud / FTV

Ce n'est évidemment pas l'affluence habituelle, mais les restaurateurs nous confient qu'ils sont heureux. La vie reprend son cours, et c'est l'essentiel. 

Retour à Lille à l'heure de l'apéro où l'ambiance est festive

À partir de 17 heures, les terrasses de la rue Léon Gambetta et la place de la Nouvelle Aventure sont remplies. La population, elle, s'est rajeunie. Davantage d'étudiants se sont rués vers les bars et les restaurants pour espérer trouver une table. 

Car il est difficile de trouver une place par endroit tant l'affluence est importante. Certains doivent même attendre devant avant qu'une place ne se libère. "On va attendre encore un peu, on a attendu des mois !", s'exclame un des clients debout, sous le regard amusé de ses amis. La bonne humeur semble définitivement au rendez-vous.   

Nombreuses sont les personnes qui attendent pour espérer trouver une place en terrasse.
Nombreuses sont les personnes qui attendent pour espérer trouver une place en terrasse. © Anas Daif / FTV

Léa, étudiante en psychologie, a rejoint un groupe d'amis pour célébrer la rouverture des bars. "On est content de se retrouver en dehors des petits appartements étudiants, on oublie aussi un peu les examens". Même chose pour Margot, qui est venue à Lille depuis Hénin-Beaumont expressement pour retrouver des amis. "Je me suis dit qu'il fallait fêter ça ici avec les potes, on a attendu trop longtemps."

Quelques tables plus loin, les discours sont similaires. Étudiants et jeunes adultes se réjouissent de la réouverture des bars, commandent une pinte après l'autre et tentent de rattraper le temps perdu. Les rires fusent, les discussions sont animées et ne semblent pas prêtes de s'arrêter. Elles auraient même pu continuer jusqu'au bout de la nuit si le couvre-feu de 21 heures ne comptait pas les arrêter dans leur élan.  

Toutes les tables sont prises en ce premier jour de déconfinement à Lille.
Toutes les tables sont prises en ce premier jour de déconfinement à Lille. © Anas Daif / FTV

Aux cafés et mets du midi se sont substitués les bières et les apéritifs. Les Lillois apparaissent nettement plus réveillée que ce matin. Embrassades, accolades et rires... On dirait presque que le monde ne s'est jamais arrêté ces derniers mois. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement société consommation économie