A Peuplingues, près de Calais, la pomme se fait désirer

2021 ne sera pas une année à pommes. D'ordinaire, la cueillette des fruits bat son plein dès le 20 août mais les intempéries et les épisodes de gel de ce printemps ont retardé la récolte d'environ deux semaines. A Peuplingues, près de Calais, la cueillette a démarré le 1er septembre.
La première variété enfin mûre : l'Elstar estivale
La première variété enfin mûre : l'Elstar estivale © V. Dermersédian

Sur les arbres, les pommes ont pris des couleurs. Mais ce n'est que depuis ce mercredi 1er septembre que les amateurs de ce fruit peuvent enfin les cueillir.

Dans les vergers de la Beussingue, à Peuplingues, près de Calais, la récolte 2021 a deux semaines de retard et la production sera sûrement moins abondante.

La seule variété actuellement disponible pour la cueillette en libre-service, c'est la Elstar estivale, une pomme croquante et acidulée. Une situation inédite pour Jean-Charles Level, arboriculteur, installé sur la commune depuis 1999 !

 

Jean-Charles Level, arboriculteur dans ses vergers à Peuplingues
Jean-Charles Level, arboriculteur dans ses vergers à Peuplingues © V. Dermersédian

 

Une production en baisse d'au moins 25 %

"Habituellement, on ouvre à la cueillette dès le 20 août, mais là on a 15 jours de décalage à cause des intempéries de ce printemps", explique-t-il. "On a eu des périodes de gel au mois d'avril et la fécondation des fleurs n'a pas pu se faire à cause de la météo. Du coup, selon les vergers, on aura sûrement 25 % à 30 % de tonnage en moins. Et c'est la même situation dans toute la France."

Moins de rendement, mais toujours autant de travail. Car il a fallu être au chevet des arbres nuit et jour pendant les périodes sensibles : essayer de faire remonter les températures avec des bougies lors des nuits de gel. "On subit le climat, on n'a pas de solution miracle."

Malgré ces soucis, le prix de vente des fruits en libre service n'a pas vraiment augmenté : 1,40 € le kilo, c'est 5 centimes de plus que l'an dernier.

Une récolte en baisse cette année
Une récolte en baisse cette année © V. Dermersédian

 

Des pommes goûteuses

Jean-Charles Level reste cependant optimiste. "Certes, la production est en baisse mais la qualité est toujours là. Gustativement, les premières variétés sont déjà très bonnes et ont un bon taux de sucre." 

Et il désigne de drôles de bourgeons sur les branches de ses pommiers : "Ce sont des boutons à fruits, et ce sont de beaux boutons. C'est un bon signe pour l'année prochaine. On est sûr que là-dessus on aura des fruits si tout se passe bien."

Treize variétés de pommes seront disponibles d'ici à mi-novembre
Treize variétés de pommes seront disponibles d'ici à mi-novembre © V. Dermersédian

 

Dans les prochaines semaines, de nouvelles variétés arriveront à maturité. 

La cueillette s'étalera ainsi jusqu'à la mi-novembre.

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
côte d'opale nature parcs et régions naturelles agriculture économie climat environnement