Aisne : Center Parcs propose un nouvel accord aux 834 propriétaires de cottages du domaine de l'Ailette

Le groupe Pierre & Vacances-Center Parcs a transmis mercredi 10 novembre une nouvelle proposition d'accord aux propriétaires de cottages de ses différents domaines. En septembre, l'entreprise leur avait demandé de renoncer à 7,5 mois de loyers pour compenser les pertes dues à la crise sanitaire. Au parc de l'Ailette dans l'Aisne, 834 investisseurs sont concernés.

Le Center Parcs du domaine de l'Ailette dans l'Aisne compte plus de 800 cottages. Les cottages, ce sont ces petits pavillons en bardeaux colorés loués par les vacanciers venus passer quelques jours de détente dans un environnement boisé et lacustre.

Ces cottages sont aussi autant de produits de placement pour les 834 propriétaires du domaine. Ils ont investi dans ces pavillons et le groupe Pierre & Vacances-Center Parcs leur reverse des loyers. 

La crise de la  Covid a fragilisé ce partenariat. Soumis à l'épreuve des confinements successifs, le groupe a enregistré un recul de 800 millions d'euros de son chiffre d'affaires de mars 2020 à juin 2021.

Des pertes non compensées par les aides de l'État plafonnées selon l'entreprise à 10 millions d'euros.

En septembre dernier, l'entreprise de locations touristiques avait alors demandé aux propriétaires de résidences de faire l'impasse sur sept mois et demi de loyers. Cette proposition avait été validé par 57 % des propriétaires du domaine de l'Ailette.

Jusqu'au 2 décembre pour accepter l'accord

Mercredi 10 novembre, Pierre & Vacances-Center Parcs a proposé un nouvel accord transactionnel aux propriétaires de cottages. Pour la période allant du mois de mars 2020 à fin juin 2021, le groupe demande à ces partenaires de renoncer à cinq mois de loyers en échange du paiement des 11 autres mois.

Joint par téléphone, la responsable de la communication du groupe a indiqué que les propriétaires ont jusqu'au 2 décembre pour valider cette nouvelle offre.

Pour les non-signataires aucun versement de loyers depuis le 1er juillet

Contacté par nos soins en octobre, le secrétaire général de la société Stéphane Laugery avait alors évoqué "un effort exceptionnel à la mesure de la crise traversée". Mais la résistance avait été vive. Saisis par les récalcitrants, dont 238 propriétaires du parc de l'Ailette, des avocats avaient assigné Center-Parcs en référé pour obtenir des commandements de payer.

Ceux qui n'ont pas accepté l'offre se voient toujours privés de versements de loyers depuis le premier juillet. Une disposition qualifiée de "chantage" par maître Diack, l'un des conseils des propriétaires.

Avec cette nouvelle possibilité offerte à ses investisseurs, le groupe Pierre & Vacances-Center Parcs espère pouvoir obtenir 85 % de signataires parmi les 18 800 propriétaires que compte le groupe dans toute la France. La communication de l'entreprise a confirmé que le paiement des loyers depuis juillet reste conditionné à la signature individuelle de chaque propriétaire.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 société économie