Condamnation de Monsanto aux Etats-Unis : l'espoir d'un agriculteur de l'Aisne

Jean-Claude Terlet, producteur de fraises installé à Celles-sur-Aisne, a assigné Monsanto en justice, jugeant le Round Up, produit phare du groupe, responsable de son cancer. La récente décision d'un tribunal californien lui redonne espoir.


A 71 ans, Jean-Claude Terlet se bat contre un cancer de la prostate depuis 3 ans. Une maladie dont la cause est, selon lui, le Round Up. Ce pesticide-herbicide qui tue les mauvaises herbes dans les cultures est le produit phare du géant américain Monsanto. Un groupe contre lequel Jean-Claude Terlet a porté plainte. 
 
 

Ce producteur de fraises installé à Celles-sur-Aisne a pulvérisé du Round Up au pied de ses fraisiers pendant 40 ans : 750 litres de glyphosate, le composant principal du Round Up. 
 
Alors la décision samedi 11 août d'un tribunal de San Francisco en Californie est pour le Picard un signe d'espoir : le jury a reconnu la responsabilité du géant de l'agrochimie dans la survenance d'un lymphome chez Dewayne Jonhson, un jardinier de 46 ans en phase terminale. 
 

Mais l'avocat de Jean-Claude Terlet le reconnaît : difficile d'imaginer que le scénario américain ne se produise dans le cas du producteur axonais. Mais il envisage de déposer une plainte collective pour crime contre l'humanité. Il a déjà a réuni une cinquantaine de victimes potentielles à travers le monde. Une liste qu'il espère agrandir. Selon lui, en Picardie de nombreux cas pourraient être constatés. 

  

 
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité