Dans l'Aisne, les collectivités face au manque de terrains pour accueillir de nouvelles entreprises désireuses de s'implanter sur le territoire

De plus en plus d'entreprises souhaitent s'implanter dans l'Aisne que ce soit dans le secteur de l'industrie ou de la logistique. Mais encore faut-il pouvoir proposer des terrains disponibles. Un véritable enjeu pour le développement des villes.

Implanter de nouvelles entreprises est le rêve de nombreux décideurs dans la région. Dans l'Aisne, les demandes d'implantations industrielles sont de plus en plus nombreuses. Mais pour pouvoir s'installer, il faut trouver les terrains adéquats et suffisamment d'espace.

À Saint-Quentin, une nouvelle usine Clarins va par exemple bientôt voir le jour. Les annonces d'implantation d'entreprises s'enchaînent ces derniers temps dans l'agglomération : 35 hectares de zone d'activité ont été vendus récemment. À tel point qu'il n'en reste désormais plus que 7 disponibles. "On commence à être complet, ce qui est très bien pour l'emploi, pour le dynamisme du territoire et nos populations, affirme Frédérique Macarez, présidente de l'agglomération du saint-quentinois. Mais c'est aussi un sujet prioritaire maintenant, puisque comme on a vendu plus vite qu'espéré. On va se mettre au travail pour réfléchir au futur."

Ici, des études vont être bientôt lancées. Un enjeu important puisque les entreprises ne peuvent parfois pas attendre. Or créer une zone d'implantation peut demander 4 à 5 ans. "L'idée justement, c'est de pouvoir garder ces délais pour faire en sorte que l'entreprise qui veut démarrer son chantier puisse le faire rapidement", indique Jean-Pierre Ciesielski, directeur du développement économique de l'agglomération du saint-quentinois.

La difficulté d'acquérir des espaces

Un autre élément est également à prendre : l'acquisition des terrains eux-mêmes. À Soissons par exemple, les possibilités d'aménager de nouvelles zones ne sont pas si nombreuses. L'agglomération a dû même décider de déménager l'aérodrome pour récupérer les terrains. "C'est loin d'être évident puisque l'obligation des collectivités est d'artificialiser le moins possible quels que soient leurs projets à vocation économique, commerciale ou des zones de logement. Donc il faut à la fois identifier des fonciers qui sont potentiellement disponibles et adaptés à la demande, puis ensuite s'engager dans des démarches administratives qui vont être plus longues et plus complexes", explique Florent Thevenin, directeur du développement économique de Grand Soissons agglomération. 

Pour les collectivités, de nouvelles implantations d'entreprises signifient surtout de nouveaux emplois à la clé. Une occasion qu'elles n'entendent pas laisser passer.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Hauts-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité