À Guise dans l'Aisne, Recycl'jouets offre une seconde chance aux jouets et aux personnes en réinsertion professionnelle

C'est une belle initiative dans l'air du temps. Offrir des cadeaux de seconde main. Le chantier d'insertion Recycl'jouets situé à Guise dans l'Aisne reconditionne des jouets pour les vendre à des prix plus accessibles.

A Guise, l'association Recycl'jouets donne une seconde vie aux jouets et à ses 14 salariés en réinsertion profesionnelle.
A Guise, l'association Recycl'jouets donne une seconde vie aux jouets et à ses 14 salariés en réinsertion profesionnelle. © M.Maillet/FTV

Ils n'ont rien à envier aux jouets neufs. Car derrière leur éclat, les poupées, garages de voitures et autres peluches de Recycl'jouets ont des secrets à cacher. Ils ont déjà vécu une vie et s'apprêtent à rejoindre un nouveau foyer. Entre-temps, il a fallu réparer et nettoyer des jeux abîmés, cassés ou inutilisés. Dans ce chantier d'insertion de Guise dans l'Aisne, 14 salariés s'appliquent à l'ouvrage.

"Je suis en train de vérifier un puzzle, explique Maryline, salariée de Recycl'jouets. Je regarde s'il est complet. S'il est complet, je vais le nettoyer et le mettre en vente. Quand l'enfant va l'avoir dans les mains, il verra qu'il est complet. Il sera content."

Tous les jouets proviennent d'objets de déchetteries et de dons. Et quand le tournevis ou le fer à souder ne peut rien pour redonner une nouvelle vie au jouet, c'est une imprimante 3D qui prend le relais. Elle fabrique les pièces manquantes avec de l'amidon de maïs. "Par exemple, il y a ce Puissance 4 auquel il manque les branches des 2 pieds, nous montre Bertrand Hielle, encadrant technique à Recycl'jouets. On va les refaire avec l'imprimante 3D. On va pouvoir mettre en vente le jouet. Sans ça, on aurait gardé que les pièces. Là, ça nous permet de revendre le jeu en entier."

Economie circulaire et solidaire

Cette année, sur près de 5000 jouets récoltés, seulement 20% ont été jetés car irrécupérables. Les 80% recyclés sont traités, eux, avec le plus grand soin. Jusqu'au nettoyant utilisé. "C'est un produit qu'on fait nous-même avec des produits naturels : du bicarbonate, des feuilles de lierre, détaille Thomas Poix, un salarié. Au moins, quand les enfants touchent le jouet, après c'est sans danger, protégé, sécurisé. Pas de danger du tout."

Créée en 2017, l'association Recycl'jouet enchaîne les projets : marchés, click & collect et même une boutique éphémère. En suivant toujours la même optique. "Il y a 40 millions de jouets qui sont jetés chaque année. Là, on en a 4500. L'économie circulaire sert à ça", selon Véronqiue Saintpierre, encadrante technique. 

Avec un prix de 3,50 euros en moyenne par jouet, le Père Noël sait désormais comment garnir sa hotte à petit prix dans l'esprit de l'économie solidaire.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
emploi économie