• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Lehaucourt : le propriétaire du chien retrouvé calciné est mis en cause

© Google Street View
© Google Street View

Une enquête avait été ouverte suite à la découverte le 17 octobre dernier d’une carcasse de chien calcinée.

Par MCP

Mi-octobre, un agriculteur de Lehaucourt (Aisne) avait retrouvé le corps carbonisé d’un chien dans son champ. 

Enchaîné, l’animal avait été brûlé en pleine journée.

Des canettes de bières vides avaient été retrouvées près de sa carcasse.

Le cadavre calciné d'un chien retrouvé dans un champ à Lehaucourt
Un reportage d'Eric Henry, Rémi Vivenot et Mathieu Krim. Avec Raymond Froment, maire (France insoumise) de Léhaucourt ; Gabrielle Paillot, auteure d'une pétition pour la reconnaissance des crimes envers les animaux et maître Gilles Laurent, avocat.


Selon le Courrier Picard, l’enquête concernant ce fait-divers aurait mené à la mise en cause du propriétaire.

Ce dernier, qui avait d'abord expliqué aux gendarmes que son berger malinois s'était échappé de sa propriété, a fini par avouer les faits. 

L'homme n'est pas poursuivi pour acte de cruauté, car l'autopsie a révélé que l'animal était déjà mort au moment de son incinération. 

En revanche, il est mis en cause pour deux infractions :
  • Jet de sous-produits animaux : c'est à dire le fait d'avoir abandonné une carcasse animale dans la nature
  • Placement et maintien d’un animal dans un habitat pouvant être cause de souffrance
Le prévenu devra expliquer son geste devant le tribunal correctionnel de Saint-Quentin le 30 janvier 2018.

Selon le parquet, il n'encoure pas de peine de prison, mais ces infractions sont passibles d'amendes.

Au moment des faits, Raymond Froment, le maire de Lehaucourt, s'était dit "bouleversé" par l'affaire. 

Aujourd'hui, il se sent soulagé et "ravi d'apprendre que cette histoire ne soit pas restée sans suite". 



A lire aussi

Sur le même sujet

Enquêtes de région : “Notre cher patrimoine”

Les + Lus