Les pompiers de l’Aisne à l’assaut des feux de culture cet été

Cet été, les pompiers de l’Aisne organisent une garde saisonnière pour lutter contre les feux de champs. Un partenariat inédit avec les agriculteurs du département.
 

Les pompiers de l'Aisne luttent contre un feu de champ
Les pompiers de l'Aisne luttent contre un feu de champ © Sdis Aisne
"Avec le phénomène de réchauffement climatique, nous sommes de plus en plus confrontés aux incendies de végétation et nous devons nous préparer au pire", annonce Pierre-Jean Verzelen, président du service départemental d’incendie et de secours (SDIS) de l’Aisne.  En 2019, 147 incendies ont été recensés en quatre jours dans le département. Plus de 1000 hectares ont brûlés. Des incendies causés par les fortes chaleurs au mois de juillet. La semaine dernière, ce sont 10 feux de champs que les pompiers ont dû éteindre.
 
Les pompiers de l’Aisne ont décidé, cette année, d’organiser une garde saisonnière : un dispositif unique dans les Hauts-de-France. Dès le premier juillet et jusqu’au 15 août, les sapeurs-pompiers volontaires de l’Aisne seront répartis dans les casernes du département. Durant cette période, ils ne seront plus sous le régime d’astreinte, chez eux, en attente d’une mission. "Nous sommes confrontés au manque de pompiers dans les casernes en journée. Nous avons donc mis en place la garde saisonnière pour disposer d’un maximum de pompiers, prêts à intervenir dans les champs les plus proches. Plus vite, les pompiers sont sur les lieux et plus vite le feu est circonscrit", explique Pierre-Jean Verzelen.
 

Un travail en commun avec les agriculteurs


Afin de mieux lutter contre ces feux, de plus en plus nombreux durant l’été, un partenariat a été conclu entre les pompiers de l’Aisne et les agriculteurs. Des réunions d’échange et d’informations sont organisées pour mettre en commun les moyens et les connaissances. D’après le Lieutenant-Colonel Olivier Maury, chef de pôle opération au SDIS de l’Aisne, les agriculteurs sont les premiers à pouvoir agir, en cas d’incendie dans leur champs : "La situation que nous avons connue en 2019 a été tellement exceptionnelle qu’il a été décidé de mettre en place des rencontres avec le monde agricole pour échanger sur les risques de feux de culture et les mesures de prévention. Ce sont des mesures simples et à faibles coûts qui peuvent permettre au producteur de circonscrire un début de feu avant l’arrivée des pompiers".
 
Une équipe de pompiers en train d'éteindre un feu de culture.
Une équipe de pompiers en train d'éteindre un feu de culture. © SDIS AISNE

Parmi ces mesures figurent l'entretien et nettoyage réguliers des machines agricoles pour éviter la poussière et les étincelles, la coupe des grandes herbes autour des parcelles, la tonte avec un dispositif de quadrillage et la plus importante : disposer d’un extincteur.

Ces échanges qui ont débuté avant la période de moisson rassurent les agriculteurs, à l’approche de la saison sèche. "Cette sensibilisation me permet d’être plus vigilant. Ce sont des rappels importants. J’ai découvert que le SDIS savait exactement quel type de champ chaque agriculteur possède. C’est rassurant. Même si, tant qu’on n’est pas confronté à un incendie, on se dit que ça ne nous arrivera pas", confie Jérôme Chauvin, agriculteur à Lesges.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pompiers faits divers agriculture économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter