Soissons teste la suppression de ses feux tricolores

Parmi les villes qui ont choisi de retirer des feux tricolores, Abbeville, mais aussi Bordeaux, Nantes, Niort et Rouen. / © France 3 Picardie
Parmi les villes qui ont choisi de retirer des feux tricolores, Abbeville, mais aussi Bordeaux, Nantes, Niort et Rouen. / © France 3 Picardie

La municipalité entend supprimer les feux tricolores dans le coeur de ville. Effet espéré : fluidifier le trafic tout en renforçant la sécurité des différents usagers.

Par ML / EH

Abbeville faisait figure de pionnier en 2008. Depuis, de plus en plus de communes se rallient à l’idée. Bientôt, Soissons (Aisne) pourrait être la prochaine ville à supprimer les feux tricolores de ses intersections. La ville s’est lancée dans une expérimentation depuis quelques mois avec un objectif à terme : réduire voire faire disparaître cette signalétique, au moins dans le centre-ville.


Si l’initiative divise les conducteurs, ses promoteurs soulignent qu’elle pourrait non seulement fluidifier le trafic, mais aussi renforcer la sécurité des automobilistes, cyclistes et piétons. Selon le Centre d'études et d'expertise pour les risques, la mobilité, l'environnement et l'aménagement (CEREMA), les carrefours à feux tricolores concentrent 14% des accidents en France.


Repasser à une priorité à droite ou indiquée par la signalisation renforcerait la vigilance des conducteurs et les inciterait à ralentir. « Je pense que l’automobiliste ralentit beaucoup plus à une intersection où les feux ne fonctionnent pas, souligne Delphine Dos Santos, directrice d’auto-école à Soissons. Lorsque le feu est vert au loin, l’automobiliste ne ralentit pas forcément suffisamment, donc ça ne protège pas dans l’intersection. »
 

Plusieurs chantiers 


Autre objectif avancé par la municipalité : assurer la cohabitation des différents usagers de la chaussée. « Bien sûr que la voiture aura sa place en ville, mais elle n’aura pas toute la place, assure Alain Crémont, maire (DVD) de la ville. Aujourd’hui, l’automobile doit vivre en harmonie avec les piétons, les cyclistes et les transports en commun. »

▶ INTERVIEW. Comment assurer la sécurité en absence de feu tricolore ?


L’expérimentation comprend un réaménagement de la chaussée. A chaque feu supprimé, un carrefour étudié, avec ralentisseurs et passages aménagés, doit prendre le relais. Autre chantier : les habitudes des automobilistes, prompts, selon Delphine Dos Santos, à oublier les règles de priorité sitôt le code passé.

▶ INTERVIEW. Quel effet de la suppression des feux sur la conduite ?

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus