• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

VIDEO. A 7 ans, il est harcelé à l'école à Vervins : “Je veux rejoindre le Bon Dieu. Et lui, qu'il arrête de me taper”

© France 3
© France 3

Dans une vidéo postée sur Twitter, un enfant de 7 ans témoigne du harcèlement scolaire dont il est victime dans son école de Vervins dans l'Aisne. Au point d'avouer vouloir mourir.

Par Jennifer Alberts



C'est l'aînée de la famille qui a filmé et mis en ligne le témoignage de son petit frère. La vidéo dure 50 secondes et a été vue 860 000 fois. Postée mardi sur les réseaux sociaux, elle montre un enfant d'abord ému puis en larmes témoigner du harcèlement scolaire dont il est victime depuis un an.
 


Le petit garçon est âgé de 7 ans et est élève dans une école privée de Vervins dans l'Aisne. Selon ses dires, un autre enfant de son école le frappe quotidiennement depuis l'année dernière. Son petit frère serait également l'objet de ces agissements.

D'abord étranglé par les sanglots, il finit par fondre en larmes : "J'ai dit à maman que j'ai envie de rejoindre le Bon Dieu et de mourir. J'en ai marre de ce petit garçon. (...) Je veux rejoindre le Bon Dieu pour toujours. Et lui, qu'il arrête de me taper".
 
A 7 ans, il est harcelé dans son école de Vervins : “Je veux rejoindre le Bon Dieu. Et lui, qu'il arrête de me taper”

Harcèlement scolaire. “Je veux rejoindre le Bon Dieu. Et lui, qu'il arrête de me taper”. A 7 ans, il est harcelé dans son école de Vervins. Cette vidéo a été postée sur Twitter.

Publiée par France 3 Nord Pas-de-Calais sur Jeudi 8 novembre 2018

 

Une plainte déposée par les parents


Contactée par nos confrères du Parisien, la direction de l'établissement a affirmé être au courant de l'affaire et que "les autorités compétentes ont été prévenues". Même son de cloche du côté de l'Enseignement diocésain de l'Aisne : "Les autorités ont été saisies de l'affaire il y a quelques semaines". Une plainte a par ailleurs été déposée par la mère du petit garçon. 

Contacté le Rectorat d'Amiens a fait savoir par mail que "les services départementaux de l’Éducation nationale et la Direction diocésaine de l'Aisne étaient alertés et ont suivi la situation dès son signalement en apportant leur soutien et conseils à l'école. Les parents de la victime et du présumé auteur ont déjà été reçues par la direction de l'école qui a mis en œuvre plusieurs mesures adaptées à l'âge des enfants."

Alors que ce 8 novembre est la journée contre le harcèlement, cette vidéo a ému les internautes au point que certains ont menacé de s'en prendre à l'auteur présumé des agressions relatés. L'école a également fait l'objet de messages relativement violents sur les réseaux sociaux.
 

 

Sur le même sujet

La Séquence du filmeur

Les + Lus