Cet article date de plus de 4 ans

Amiens : les auxiliaires de vie interpellent le département

Le Conseil départemental de la Somme souhaite modifier le statut des aides de vie sociales. Elles ne seraient plus employées par les associations mais par les particuliers. Une mesure qui ne fera, selon elles, que précariser davantage le métier.
Auxiliaires de vie en colère au conseil départemental de la Somme
Auxiliaires de vie en colère au conseil départemental de la Somme © Floriane Olivier / France 3 Picardie
Une dizaine d'aides de vie sociales étaient à Amiens aujourd'hui pour protester contre le changement de statut annoncé par le Conseil Départemental de la Somme. En vertu de cette modification, elles deviendraient employées non pas par les associations, comme c'est le cas actuellement, mais par les personnes âgées.

Elle perdraient ainsi des heures travaillées ainsi qu'une partie de leur salaire. "Si c'est une persone âgée qui m'emploie, je gagnerai 10,54 de l'heure contre 13,59 actuellement", a calculé Brigitte, venue à la manifestation.


Les aides de vie sociale (AVS) réclament un dialogue, ce que leur refuse le président du Conseil départemental, Laurent Somon. L'opposition a toutefois accepté de recevoir la "délégation" et promet de négocier un débat public.

Brigitte et Féthia, les deux organisatrices de la manifestation, prévoient déjà une action plus forte.

AVS, un emploi très précaire


Chez les AVS, les salaires dépassent rarement les 900 euros avec des temps partiels très souvent subis. L'emploi est caractérisé par des coupures régulières dans la journée, coupures non rémunérées... 

Parmi les salariés de l’aide 
à domicile dont le statut juridique de l’employeur est connu, la très grande majorité (86 %) travaille 
pour une association.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
emploi économie social