Attentats de Bruxelles : Fayçal Cheffou a été libéré

Publié le Mis à jour le
Écrit par AFP

Fayçal Cheffou, qui avait été inculpé "d'assassinats terroristes" samedi  après les attentats de Bruxelles a été relâché, selon plusieurs médias belge. Il était soupçonné d’être le troisième auteur des attentats de l’aéroport de Bruxelles-Zaventem.

Fayçal Cheffou, seul inculpé dans l'enquête sur les attentats de Bruxelles et initialement soupçonné d'être le troisième assaillant de l'aéroport, a été remis en liberté, a annoncé lundi le parquet fédéral belge.

Un appel à témoins a été lancé

"Les indices qui avaient entraîné l'arrestation du nommé Fayçal C. n'ont pas été confortés par l'évolution de l'instruction en cours. En conséquence, l'intéressé a été remis en liberté par le magistrat instructeur", a déclaré le parquet dans un communiqué sans autre précision.

Une perquisition menée chez lui n'avait permis de retrouver ni armes, ni explosifs chez cet homme qui se présentait comme un journaliste indépendant, avait déjà précisé le parquet fédéral belge.

La police fédérale belge, qui l'a d'abord soupçonné d'être l'"homme au chapeau" dans la vidéo des attentats de l'aéroport de Bruxelles-Zaventem a lancé un nouvel appel à témoin ce matin pour identifier le suspect.

Ce que l'on sait de Fayçal Cheffou

Le site DH.be rappelle les éléments qui avaient menés les enquêteurs sur la piste de Fayçal Cheffou : présent à Maelbeek dans les instants qui ont suivi l’explosion, il avait été remarqué par plusieurs témoins pour son comportement étrange. Il s’était placé devant l’entrée de la station alors que la plupart des personnes sur place étaient en retrait, sous le choc.

En étudiant son profil, les enquêteurs ont découvert que l’homme qui se présentait avant comme un journaliste indépendant était connu pour tenter de recruter des candidats au djihad parmi les réfugiés d’un parc de Bruxelles.

Mais Fayçal Cheffou vivant à proximité de la station Maelbeek où l’attentat a été commis, sa présence sur place pourrait être une coïncidence. Les enquêteurs se penchent ensuite sur les connaissances de Fayçal Cheffou, qui pour certaines, interpellent.

Mais le jour des attentats, Fayçal Cheffou est à son poste à 7 heures. Ce qui contredit le témoignage du chauffeur de taxi qui avait amené les trois terroristes à l’aéroport après 7 heure à Schaerbeek et qui avait reconnu Fayçal Cheffou comme l’homme au chapeau, qu’une vidéo montre en compagnie des deux kamikazes identifiés par la police.