• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Attentats à l'aéroport de Bruxelles Zaventem: des suspects identifiés

La photo a été tirée des images de surveillance de l'aéroport.
La photo a été tirée des images de surveillance de l'aéroport.

Quelques heures après l'attentat qui a touché l'aéroport Zaventem à Bruxelles, la police belge aurait identifié 3 suspects grâce aux caméras de surveillance de l'aéroport.

Par Halima Najibi

La photo de ces suspects (non floutés) circule dans tous les médias et qui montre des "suspects" des attentats qui ont fait au moins 14 morts à l'aéroport, précise Belga, qui a eu "confirmation du parquet fédéral" qu'elle "pouvait diffuser ces images", selon un responsable de l'agence interrogé par l'AFP.


L'homme en blanc recherché

On y voit 3 hommes poussant côte à côte des chariots à bagages. Les 2 individus à gauche de la photo, vêtus en noir, ont une main gantée. Pour dissimuler le déclencheur d'une bombe ou d'une ceinture d'explosifs, avance la DH. Selon RTL, ces 2 hommes seraient morts dans l'attentat.
Une source policière a confirmé à nos confrères de HLN que l'homme en blanc est activement recherché.

Le bilan des attentats perpétrés mardi matin à Bruxelles a été révisé à la hausse. Selon les pompiers, 34 personnes ont été tuées et 96 blessées vers 8h dans les explosions à l'aéroport de Zaventem et à la station de métro Maelbeck.


Revendication de Daech

Daech a revendiqué en fin d'après-midi via un communiqué les attentats de Bruxelles: "des combattants de l'Etat islamique ont mené une série d'explosions avec des ceintures d'explosifs", peut-on y lire. Il précise que la Belgique est "un pays qui participe à la coalition internationale contre l'Etat islamique". "Les combattants ont ouvert le feu à l'intérieur de l'aéroport de Zaventem avant que plusieurs d'entre eux ne déclenchent leurs ceintures d’explosifs".

Des complices d'Abdeslam toujours recherchés

Après l'arrestation vendredi 18 mars à Molenbeek en Belgique de Salah Abdeslam, l'enquêtre ouverte contre les auteurs des attentats de novembre 2015 se poursuit . De nombreux complices restent encore à identifier. Plusieurs personnes sont soupçonnées d'avoir fourni une planque ou un soutien logistique aux kamikazes du Bataclan et du Stade de France. Parmi elles Mohamed Abrini, un ami d'enfance de Salah Abdelslam. Petit délinquant radicalisé de 31 ans, il est souspçonné de complicité dans la préparation des attentats de Paris.

La dernière fois qu'il a été vu, c'était à Ressons dans l'Oise: Mohamed Abrini avait été filmé le 11 novembre vers 19h  dans une station-service de la commune, au volant de la Clio qui avait servi 2 jours plus tard à commettre les attentats de Paris, selon un communiqué du parquet fédéral. Mohamed Abrini accompagnait Salah Abdeslam.

© OFF / AFP
© OFF / AFP


Un mandat d'arrêt international a depuis été lancé contre lui par les justices belge et française.

A-t-Il joué un rôle dans les attentats de Bruxelles de ce mardi 22 mars ? Il est à ce jour toujours en fuite...

Sur le même sujet

Le boum de la culture du lin dans l'Oise

Les + Lus