Un autiste de 19 ans refoulé d'un magasin E.Leclerc pour non-port du masque, la direction présente ses excuses

Un autiste de 19 ans a été refoulé d'un magasin E.Leclerc à Seclin pour non-port du masque, alors qu'il avait une dérogation médicale. La direction a présenté ses excuses.

La magasin E.Leclerc à Seclin
La magasin E.Leclerc à Seclin © Steven Thiry / Google Street View
La direction du magasin E.Leclerc de Seclin (Nord) a présenté lundi ses excuses pour avoir refusé l'accès à un autiste de 19 ans qui ne portait pas de masque alors qu'il était détenteur, selon sa famille, d'une dérogation médicale. Accompagné de ses parents et de sa soeur, quant à eux masqués, le jeune homme s'est présenté samedi pour faire des courses dans ce magasin de Seclin sans porter de masque.

"Conformément au protocole sanitaire en vigueur" face au Covid-19 "et dans le souci d'assurer la sécurité des clients et des membres du personnel, les agents de sécurité du magasin ont demandé à ce que le port du masque soit respecté dans l'enceinte du magasin", a indiqué la direction du magasin dans un communiqué.

"La mère de famille a alors indiqué aux vigiles que son fils était atteint d'un handicap et a évoqué disposer d'un certificat médical dérogatoire", a précisé la direction, qui "regrette que les agents de sécurité n'aient pas immédiatement permis l'accès du magasin à ce jeune homme sous réserve de la présentation de ce certificat".

"Sincères excuses"

"Elle présente ses sincères excuses à la famille et s'assurera désormais que l'ensemble des membres de son personnel ait parfaite connaissance de l'existence de ce type de dérogation", ajoute-t-elle.

La mère du jeune autiste, qui a assuré à l'AFP que le refus d'entrer dans le magasin avait été signifié à son fils non seulement par les vigiles mais également, ensuite, par la direction, avait indiqué lundi matin avoir porté plainte auprès de la police samedi soir. "De telles excuses", a-t-elle réagi lundi soir, "je n'en veux pas, surtout avec des mensonges ! Je veux aller jusqu'au bout. Ils nous ont mis plus bas que terre et ont atteint la dignité de mon fils. Je le fais aussi pour les autres autistes". Afin de réduire les risques de contamination, le port du masque est obligatoire dans tous les lieux clos depuis le 20 juillet, sauf pour les personnes dont le handicap le rend difficilement supportable. Pour bénéficier de cette dispense, elles doivent être en possession d'un certificat médical justifiant leur handicap et l'impossibilité de porter un masque. Les personnes dispensées de porter un masque restent cependant tenues de "prendre toutes les précautions sanitaires possibles (port, si possible, d'une visière, respect des autres gestes barrières)".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société