Covid : le préfet du Nord durcit les mesures "face à l'accélération brutale de l'épidémie"

Le préfet du Nord annonce ce lundi soir de nouvelles mesures pour lutter contre la propagation du Covid dans le département, classé en rouge.

© F.GILTAY
Le Premier ministre l'avait annoncé vendredi. Face à la recrudescence de la circulation du coronavirus Covid-19 dans certains départements, les préfets étaient chargés de prendre des mesures de précaution. Ce lundi, le préfet du Nord a donc publié un communiqué dans lequel il détaille des nouvelles restrictiosn ou annulations. 
 

Et les événements familiaux, mariages...?

Faut-il annuler les évènements privés familiaux ou amicaux ? Oui, c'est une recommandation. La préfecture écrit : "Un nombre significatif de foyers épidémiques trouve son origine dans le cadre familial ou amical. Il appartient donc à chacun de protéger ses proches en reconsidérant l’organisation de grands rassemblements privés."

Ces mesures viennent en complément des mesures en cours  comme le port du masque "dans les zones connaissant une forte fréquentation du public dans le territoire de la MEL", et dans certaines zones du Nord, l’obligation de fermeture de 00h30 à 06h00 des restaurants et cafés, l’interdiction des rassemblements de plus du 5 000 personnes, sans dérogation possible, et dans un certain nombre d’établissements recevant du public (ERP), l’obligation de laisser libre un siège sur deux entre chaque groupe de moins de dix personnes venant ensemble ou ayant réservé ensemble.
      
La préfecture annonce que des contrôles vont être renforcés pour faire respecter toutes ces mesures. 1900 contrôles d'établissements recevant du public ont donné lieu, "depuis début août, à près de 156 verbalisations pour non respect des consignes et 12 mises en demeure de se conformer aux règles. Faute de réaction, 3 établissements ont été fermés sur décision administrative et d’autres procédures sont en cours." 1000 personnes ont été verbalisés pour non port du masque depuis début août dans le Nord.
Le taux d'incidence dans le Nord est selon les derniers chiffres connus (au 11 septembre) de 131,4 cas pour 100 000 habitants au lieu de 85,8 il ya une semaine et 42,4 au 31 août. "La situation reste particulièrement marquée dans la Métropole européenne de Lille (MEL), avec un taux d’incidence de 190 au 11 septembre contre 146,4 au 6 septembre (soit + 2181 cas sur 7 jours). Le taux de positivité y est de 8,7 %, bien supérieur aux taux départemental de 6,6 %, régional de 5,8 % et national de 5,4 %", signale la Préfecture du Nord. 

Le Nord fait partie des 42 départements classés en rouge en France.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société