Basket : les supporters du Portel moroses après la légère condamnation de Gravelines dans l'affaire de la banderole

Publié le Mis à jour le

Lors du match opposant Gravelines au Portel le 5 novembre dernier, une banderole insultante envers les supporters portelois avait été déployée en tribune. Saisie, la commission disciplinaire de la Ligue Nationale de Basket a décidé de condamner le club de Gravelines à 1500€ d'amende et à la fermeture d'une tribune pour le match face à Roanne

"C’est bidon, ils n’ont pas interdit les gens qui ont fait ça, c’est ridicule cette décision !" . Ce jeudi matin, les supporters de l’ESSM (Entente sportive Saint-Michel) l’ont plutôt mauvaise. Réunis au bar du Monaclin face à la plage du Portel, ils ne digèrent pas la décision de la commission juridique et de discipline de la Ligue nationale de Basket : 1500€ d'amende pour le club du Basket Club Gravelines-Dunkerque et la fermeture de la tribune H le 17 décembre prochain pour la réception de Roanne.  

"Bienvenue aux rats portelois" 

Petit retour en arrière : le 5 novembre dernier le BCM reçoit l'ESSM pour le derby de la Côte d'Opale dans le cadre du championnat de Pro B. En début de match, un groupe de supporters du BCM déploie une banderole en tribune H :"Bienvenue aux rats portelois" peut-on lire dessus. Les portelois interpellent alors la Ligue Nationale de Basket pour obtenir des sanctions à l'encontre des supporters à l'origine de l'injure. 

Un mois plus tard, la décision est tombée mais elle semble bien légère pour les supporters du Portel rencontrés aujourd'hui. Pour Thierry, membre des Vikings portelois : "C’est rien du tout 1500€, il aurait mieux fallu faire une enquête et infliger l’amende à celui qui a fait rentrer la banderole dans la salle. J’aimerais bien savoir si le BCM a fait en sorte de trouver ceux qui ont fait ça". Accoudé au bar, la parka du club sur le dos, Patrick est lui aussi déçu : "Rien n'empêche ceux qui ont fait ça d'aller voir le match dans une autre tribune". D'autres supporters regrettent que cet épisode n'envenime les relations entre les deux clubs, plutôt bonnes jusqu'à aujourd'hui : "Il ne faudrait pas que ça devienne comme au football" ajoute Jean-Paul. 

Quant au président de L'ESSM, Yann Rivoal, il n'a pas souhaité s'exprimer, sans doute plus concentré sur le match du vendredi 10 décembre à Paris que Le Portel affrontera malgré un effectif décimé par la Covid-19. Le club du BCM a lui publié un simple communiqué sur son compte Twitter : 

Malgré nos sollicitations, la direction du BCM n'a pas souhaité réagir. Sur son site, le club indique simplement que les abonnés ou les détenteurs de billets pour le match contre Roanne seront contactés dans les prochaines heures.