Belgique : les cheminots suspendent leur grève après 10 jours

Les cheminots belges en grève depuis 10 jours vont reprendre progressivement le travail à partir de samedi, mais le mouvement, qui était particulièrement suivi en Wallonie, pourrait reprendre dès le 12 juin, ont indiqué vendredi des responsables syndicaux.

Les cheminots belges doivent reprendre progressivement le travail à partir de ce samedi.
Les cheminots belges doivent reprendre progressivement le travail à partir de ce samedi. © MaxPPP
Une nouvelle réunion de concertation avec la direction des chemins de fer s'est achevée sans accord vendredi. "La circulation des trains sur l'ensemble du réseau devrait progressivement revenir à la normale à partir de ce samedi", a toutefois indiqué dans un communiqué la Société nationale des chemins de fer belge (SNCB). "Si la Flandre est relativement épargnée depuis quelques jours, les perturbations en Wallonie sont nettement plus importantes", a rappelé la SNCB. "Le retour à la normale tant du point de vue circulation que composition des trains sera progressif, et ce jusqu'à lundi", selon la même source.

Climat social tendu

Malgré cette reprise du trafic, les syndicats continuent de contester la réduction du nombre de jours de récupération décidée par la direction. Ils veulent aussi que la SNCB abandonne sa décision d'imposer des sanctions aux cheminots qui s'étaient mis en grève sans préavis le 25 mai. "Après 10 jours d'absence injustifiée, les membres du personnel risquent la révocation", a souligné le chef du syndicat socialiste CGSP-Cheminots, Michel Abdissi, cité par l'agence Belga, pour expliquer la reprise du travail ce week-end. Afin de respecter la réglementation, le syndicat a déposé un préavis de grève qui prendra effet, si le désaccord persiste, le dimanche 12 juin à 22H00. 

La grève des cheminots s'inscrit dans un contexte de contestation sociale touchant la Belgique dans plusieurs secteurs, comme celui des gardiens de prison, en grève depuis 6 semaines en Wallonie et à Bruxelles, ou qui plus généralement vise la politique sociale du gouvernement du Premier ministre libéral Charles Michel ou les économies réalisées dans les services publics.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
belgique international social économie