• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Opération policière en Belgique dimanche : un attentat a-t-il été évité ?

Une opération de police a eu lieu dimanche, notamment aux abords de la Grand place à Bruxelles. / © BELPRESS/MAXPPP
Une opération de police a eu lieu dimanche, notamment aux abords de la Grand place à Bruxelles. / © BELPRESS/MAXPPP

Dimanche soir, plusieurs bourgmestres bruxellois (l'équivalent de nos maires) ont reçu un sms leur annonçant un "attentat imminent", révèle le journal Le Soir. D'autres publications belges avaient évoqué cette option précédemment. Un attentat a-t-il été évité ? Les services de sécurité démentent.

Par @F3Nord

Un attentat a-t-il été évité dimanche soir ? Le journal belge Le Soir rapporte que plusieurs bourgmestres (équivalent des maires) de la région bruxelloise ont reçu un peu avant 18 heures : « Attentat imminent ». Le message émanait des chefs de corps.

Les publications De Tijd et l’Echo avaient déjà évoqué l'hypothèse d'un attentat déjoué ce soir-là.

Toujours dans le journal Le Soir, les services de sécurité démentent cette information. Une source à la Sûreté de l’Etat explique : « Il est faux de dire qu’on a déjoué des attentats dimanche soir : à tout le moins, il ne s’est rien passé grâce ou à cause de la présence massive de policiers et militaires dans les rues. » Cette même source, appuyée par une autre aux départements des services de sécurité insiste sur la maladresse qui consiste à laisser entendre qu’un attentat a été évité : une telle information pourrait, selon ces les personnes interrogées, laisser entendre que les services de sécurité dispose d’un indicateur.

Une opération policière d'envergure

Dimanche soir, la région de Bruxelles et la commune de Vilvorde étaient en alerte terroriste maximale. Une opération de police de grande ampleur a pris place dans une ville sous tension : 19 perquisitions simultanées ont eu lieu, notamment aux abords de la Grand place, 16 personnes ont été interpellées. Officiellement, les autorités pas trouvé d'armes mais au moins 26 000 euros en liquide. 15 personnes ont été relâchées.

Ce soir-là , les internautes étaient invités à ne pas communiquer sur les opérations de police en cours. L'histoire des sms révèle que le message est passé.

Aujourd’hui, le procureur fédéral a annoncé avoir arrêté deux personnes, l'un comme un suspect, l'autre comme témoin potentiel.

A lire aussi

Sur le même sujet

Le boum de la culture du lin dans l'Oise

Les + Lus