Belgique : la police lance un mandat d'arrêt international contre Mohamed Abrini, possible complice de Salah Abdeslam

Mohamed Abrini est activement recherché par la police belge. / © FEDERAL POLICE / BELGA / AFP
Mohamed Abrini est activement recherché par la police belge. / © FEDERAL POLICE / BELGA / AFP

La justice belge a lancé un mandat d'arrêt international contre un autre homme, âgé de 30 ans, Mohamed Abrini, identifié en compagnie du suspect clé Salah Abdeslam deux jours avant les attentats de Paris, et inculpé un cinquième homme pour "assassinats terroristes".

Par @F3Nord

Mohamed Abrini a été filmé le 11 novembre vers 19h00 dans une station-service de Ressons (département de l'Oise, au nord de Paris), au volant de la Clio qui a servi deux jours plus tard à commettre les attentats, selon un communiqué. Décrit comme "dangereux et probablement armé", l'homme est "activement recherché par les services des polices belges et françaises", selon l'avis de recherche publié simultanément par la police fédérale belge. Né le 27 décembre 1984, Mohamed Abrini "mesure 1m75 et est de corpulence athlétique, il a la peau mate, les yeux bruns, les cheveux foncés et le visage fin", selon la description des forces de l'ordre, qui diffusent des photos dans leur appel à témoins publié sur le site internet de la police fédérale belge.
 / ©
/ ©

Appel à témoins

Le police précise qu'il ne faut pas intervenir soi-même mais prévenir immédiatement la police et donne un numéro belge : +32.2.640.35.47. 

Mohammed Abrini embarquant dans la Clio retrouvée dans le 18e arrondissement de Paris après les attentats. / ©
Mohammed Abrini embarquant dans la Clio retrouvée dans le 18e arrondissement de Paris après les attentats. / ©

Par ailleurs, le magistrat instructeur spécialisé en matière de terrorisme a décidé de "placer un individu sous mandat d'arrêt du chef de participation aux activités d'un groupe terroriste et d'assassinats terroristes", a précisé le parquet fédéral, sans divulguer son identité.

Cela porte donc à cinq le nombre de personnes placées en détention préventive au cours de la semaine dans le cadre de l'enquête menée en Belgique sur les attentats de Paris. Au moment ou la Belgique publiait cet appel à témoins, le procureur de Paris François Molins était en conférence de presse. Il a parlé de cet homme mais s'est refusé à livrer son identité, pour que le suspect ne se sache pas recherché.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus