Boîtes de Noël pour les plus démunis : les points de collecte dans la Somme et l’Oise

Un peu partout en France, à l'initiative de citoyens, des collectes de "boîtes de Noël" sont organisées à destination des sans-abris. Des points de collecte ont été mis en place dans la Somme et l'Oise.
Dans leurs boites de Noël pour enfant, Léopold (5 ans) a fait un dessin et Ernestine (3 ans) a donné sa poupée.
Dans leurs boites de Noël pour enfant, Léopold (5 ans) a fait un dessin et Ernestine (3 ans) a donné sa poupée. © Bérengère Aronio
L'idée a si vite fait le tour de France qu'on ne sait même plus où elle est née. Une chose est sûre : elle a créé un engouement solidaire dans de nombreux départements. Le principe ? Une boîte qui contient "un truc chaud, un truc bon, un loisir, un produit beauté/hygiène et un petit mot" à destination des plus démunis. 

Des citoyens ont pris l'initiative d'organiser la collecte pour donner l'ensemble des boîtes à des associations, qui se chargeront de la distribution. "C'est mieux, car ce sont eux qui savent qui en a le plus besoin et où", explique Bérangère Aronio, secrétaire de l'association Asabiyya, qui s'occupe de la collecte à Noyon.
 

Effet boule de neige

Cette idée solidaire l'a touchée en plein cœur lorsqu'elle l'a vue sur les réseaux sociaux. C'est pourquoi avec son association pour l'environnement, qui tourne au ralenti depuis le confinemment, elle a décidé de s'investir dans sa commune. "Mais en fait, ça a pris de l'ampleur très vite, donc on a un peu élargi le périmètre. Des centres sociaux, des mairies et des boutiques nous ont dit qu'ils voulaient être points de collecte", raconte-t-elle. "On les oriente mais il se gèrent tout seuls, on leur dit comment on a fait, de contacter les associations qui pourront distribuer et de trouver des points de collecte. Les gens sont vraiment motivés, c'est super !"
 

Le but, c'est de réchauffer le cœur, d'aider les autres, de partager.

Bérengère Aronio, secrétaire de l’association Asabiyya


Et Bérengère donne l'exemple : elle a confectionné des boîtes avec ses deux enfants de 3 et 5 ans. "Ils ont chacun fait une boîte pour un enfant, ils étaient très contents d'écrire un petit mot et de faire un dessin. Le but, c'est de réchauffer le cœur, d'aider les autres, de partager."

Une dizaine de points de collecte dans la Somme

Dans la Somme également, l'initiative a séduit beaucoup de personnes. Sur Facebook, Sandra Joly a lancé un groupe pour organiser les collectes de boîtes, qui seront ensuite données à l'association Les Maraudes amiénoises. Plusieurs commerçants se sont associés à son organisation, comme Aurore Bouffette, qui travaille dans un magasin de décoration à Albert.

"Quand on m'a dit qu'il n'y avait pas de point relais sur Albert, je me suis naturellement proposée. J'en ai parlé à ma patronne qui a un grand cœur, et on a aménagé un espace dans le magasin pour stocker les boîtes, parce que même s'il est fermé, on y va pour le click & collect"explique-t-elle avec enthousiasme. "J'ai déjà 15 ou 20 boîtes cadeaux, en seulement quelques jours, alors je pense qu'à la fin, on en aura plein !"
 
Certains points de collecte seront bientôt mis en place dans d'autres communes comme Creil et Compiègne, mais ils n'ont pas encore été définis. Rendez-vous sur la page Facebook d'Asabiyya et le groupe "Les boites de Noël 80" pour plus de renseignements. Les collectes ont lieu jusqu'au 12 décembre dans l'Oise et jusqu'au 6 décembre dans la Somme.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité société