Boulogne-sur-mer : le chalutier géant qui inquiète les pêcheurs

© GREENPEACE
© GREENPEACE

Depuis plusieurs jours, un immense chalutier néerlandais pêche au large de la côte d'Opale. Avec un rendement plus de 1000 fois supérieurs à ses homologues français, certains dénoncent une aberration économique et environnementale. 

Par N.C

140 mètres de long, jusqu'à 250 tonnes de poissons pêchés chaque jour : le chalutier Margiris, véritable usine sur mer hollandaise pêche actuellement au large de la côte d'Opale. Depuis plusieurs jours, il longe les côtes anglaises, à seulement 20 km au sud de Brighton. pour les pêcheurs de Boulogne-sur-mer, la présence de ce mastodonte est une véritable concurrence déloyale : les chalutiers français ne dépassent rarement les 50 tonnes...sur une année. 
xi
Un mastodonte des mer pêche (beaucoup) au large de la côte d'Opale


Pour Stéphane Pinto, vice-président du Comité des pêches maritimes des Hauts-de-France, c'est toute la filière de pêche de la région qui est en danger : "la crainte c'est qu'il épuise la ressource vitesse grand V, lui il aura la capacité à partir ailleurs si il n'y a plus de poisson dans nos eaux. Nous on ne pourra pas avec les petits bateaux que nous avons là (..) On est en danger si de plus en plus de navires comme ça sévissent dans les eaux que nous exploitons depuis tant d'années".


Un désastre écologique 


Le Margiris n'est pas un cas isolé. D'autres bateaux gigantesques viennent s'approvisionner entre la France d'Angleterre, pour ramener leur pêche dans d'autres pays, comme les Pays-Bas ou l'Allemagne. Un désastre aussi écologique, qui perturberait considérablement l'écosystème marin, comme l'explique Laurent, membre d'Extinction Rébellion : "Ces grands navires-usines fonctionnent comme des aspirateurs : ils raclent les fonds marins, et détruisent absolument tout. même si ils rejettent une partie à la mer, cette partie est morte, donc il n'y a pas de renouvellement possible du fond marin". 

Contrôlé par les autorités britanniques, le Margiris n'enfreindrait pas la réglementation sur la pêche. Mais l'impact environnemental de ces embarcations reste préoccupant : en 2013, le chalutier néerlandais avait été interdit de pêche dans les eaux australiennes. 

Xavier Bertrand intervient

 Il y a quelques jours, Xavier Bertrand a envoyé une lettre au ministre de l’agriculture et de l’alimentation pour l’alerter de la situation. "Le navire-usine est une menace absolue pour les réserves de poissons dans la Manche, a-t-il écrit à Didier Guillaume. Je souhaite connaître les mesures que vous comptez prendre si le Margiris entre dans nos eaux territoriales"

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus