"Bruxelles ma belle", la chanson devenue symbole de l'émotion post-attentats

Cette chanson de Dick Annegarn datant des années 70 est très partagée depuis quelques heures sur les réseaux sociaux.

Dick Annegarn, en 1974.
Dick Annegarn, en 1974.
"Bruxelles, ma belle. Je te rejoins bientôt. Tu vas me revoir mademoiselle Bruxelles. Mais je ne serai plus tel que tu m’as connu. Je serai abattu, courbatu, combattu". Depuis les attentats du 22 mars, cette chanson est devenue un hommage. Un hymne partagé par des milliers de Belges et d'Européens. Cette chanson a valu à Dick Annegarn d'être citoyen d’honneur de la ville en 2005. En voici la version originale.
videobxl1
Cette chanson a été écrite par Dick Annegarn, un chanteur néerlandais qui a passé sa jeunesse à Bruxelles en 1971 (et a vécu à Lille-Wazemmes dans les années 90).  Elle est l'une des plus connues de son répertoire. "J’ai toujours de la famille à Bruxelles, une soeur et un frère, a-t-il raconté au Parisien. Ils m’ont rassuré sur Facebook, ils vont bien. Je ne suis pas belge mais quand j’ai enregistré cette chanson, à Paris, j’étais prêt de pleurer. C’est une chanson d’exilé, d’itinérant, une chanson d’insouciance un peu inquiète et de nostalgie». Elle est aussi un clin d'oeil à « Michelle ma belle » des Beatles.

 "Ce n'est pas possible de canarder les gens comme ça. Je ne supporte pas la violence et je ne supporte pas non plus ce que veulent les terroristes", a également confié Dick Annegarn au micro de France 2, depuis la Haute-Garonne où il vit désormais
bruxelles ma belle

 

Bruxelles de Dick Annegarn : les paroles
Bruxelles ma belle
Je te rejoins bientôt aussitôt que Paris me trahit
Et je sens que son amour aigrit
Et puis
Elle me soupçonne d'être avec toi le soir
Je reconnais c'est vrai tous les soirs dans ma tête
C'est la fête des anciens combattants d'une guerre
Qui est toujours à faire

Bruxelles attends-moi j'arrive
Bientôt je prends
La dérive

Michel te rappelles-tu de la détresse de la kermesse de la gare du Midi?
Te rappelles-tu de ta Sophie qui ne t'avait même pas reconnu?
Les néons, les Léon, les Nondedjeu sublime décadence la danse des panses,
Ministére de la biére
Artére vers l'Enfer

Place de Brouckere

Bruxelles attends- moi j'arrive
Bientôt je prends
La dérive

Cruel duel celui qui oppose Paris névrose et Bruxelles abruti qui se dit que bientôt
Ce sera fini
L'ennui de l'ennui
Tu vas me revoir Mademoiselle Bruxelles
Mais je ne serai plus tel que tu m'as connu
Je serai abattu courbatu combattu
Mais je serai venu

Bruxelles attends, j'arrive
Bientôt je prends
La dérive

Paris je te laisse mon lit
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
attentats à bruxelles faits divers terrorisme